Mort de Jean-Pierre Bacri : en 1989, il tournait "La Baule-les-Pins" sous la houlette de Diane Kurys

Le comédien Jean-Pierre Bacri est décédé ce lundi 18 janvier à l'âge de 69 ans. Il avait tourné dans La Baule-les-Pins sous la direction de Diane Kurys, film sorti en 1990.

Jean-PIerre Bacri est décédé à l'âge de 69 ans le 18 janvier 2021
Jean-PIerre Bacri est décédé à l'âge de 69 ans le 18 janvier 2021 © Yohan BONNET / AFP

Le comédien Jean-Pierre Bacri, éternel grincheux du cinéma français, est décédé ce lundi d'un cancer. Il était âgé de 69 ans.

En 1989, il avait tourné "La Baule-les-Pins" dans la station balnéaire, sous la direction de la réalisatrice Diane Kurys.

Il y interprétait Léon, l'oncle de Frédérique, 13 ans, et de sa petite sœur Sophie, 8 ans. Les deux fillettes partent comme tous les ans en vacances à La Baule pour aller voir leur oncle, leur tante Bella, jouée par Zabou Breitman, et leurs cousins mais cet été de 1958 leur mère Lena, jouée par Nathalie Baye, ne les accompagne pas. Elle souhaite divorcer de Michel, interprété par Richard Berry.

"Il est mort en début d'après-midi", à Paris, a déclaré Anne Alvares-Correa, l'agente de Jean-Piere Bacri à l'AFP.
    
L'homme, figure du théâtre et du cinéma français, occupait une place de choix auprès du public pour ses rôles d'anti-héros râleurs et désabusés mais profondément humains. Il avait écrit plusieurs pièces de théâtre et des films avec Agnès Jaoui, qui fut aussi sa compagne.
    
Jean-Pierre Bacri a été récompensé cinq fois aux César, où il a reçu quatre fois le trophée du meilleur scénario avec Agnès Jaoui, pour "Smoking/No Smoking", "Un air de famille", "On connaît la chanson" et "Le Goût des autres", et une fois celui du meilleur acteur dans un second rôle pour "On connaît la chanson".
    
Le comédien et auteur confiait il y a quelques années ne pas aimer les héros. Je "ne crois pas aux types éclatants de bonheur" : "traquer le vécu, la sobriété, la pudeur", "refuser la tricherie" est une profession de foi.
    
Son talent a éclaté au côté d'Agnès Jaoui qu'il rencontre en 1987 au théâtre dans "L'anniversaire" de Pinter.
  
Très vite, les "Jacri", comme les surnommait Resnais, ont mis en commun leur humour acide et leur don d'observation pour écrire à quatre mains.
    Leur première pièce "Cuisine et dépendances" (1992) est un succès vite adapté au cinéma, tout comme "Un air de famille" (1996).

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
disparition cinéma culture