Loire-Atlantique: la fronde des auto-écoles qui manifestent ce lundi 2 novembre

Les leçons sont annulées mais les examens maintenus : une situation qui provoque la colère des auto-écoles. Elles demandent à pouvoir dispenser leurs leçons ou à fermer admnistrativement pour bénéficier des aides de l'Etat.
© France Télévisions Olivier Quentin
Les auto-écoles entrent elles aussi dans la fronde contre le gouvernement. Les représentants de la profession attendent des réponses claires sur la poursuite ou non de leur activité et s'apprêtent à manifester lundi pour dénoncer "l'absurdité de leur situation".
 

"Ubuesque"

C'est Claude Bernard, le président du conseil national des profesionnels de l'automobile (CNPA) en Loire Atlantique qui veut alerter sur une décision qu'il juge ubuesque.

"J'ai le droit de présenter des élèves aux examens du permis de conduire, dit-il, mais pas de leur donner des leçons de conduite"

Directeur d'une auto-école à Saint-Brévin, Claude Bernard estime que dans ces conditions, il est impossible de bien préparer ses élèves à l'examen.

"Si les centres restent ouverts, on doit aussi pouvoir continuer à travailler", explique-t-il.
 

"Les délais pour passer le permis vont augmenter"

Dans un texte commun le CNPA, l’Union nationale intersyndicale des enseignants de la conduite (Unidec) et l’Union nationale des indépendants de la conduite (Unic) affirment que "demander aux élèves de se présenter à l’examen sans avoir pu réaliser leurs dernières leçons de conduite augmentera le risque d’échec et donc le coût de la formation".

Ils pointent aussi du doigt le délai d'allongement du permis de conduire.
 

Quelles aides pour les auto-écoles ?

Autre question, et pas des moindres. Claude Bernard s'interroge sur les aides auxquelles les entreprises pourraient avoir droit.  "Comment demander le chômage partiel pour nos salariés si nous ne sommes pas fermés administrativement ?" demande t'il.

En attendant des réponses, les auto-écoles manifesteront ce lundi. Les syndicats professionnels appellent au blocage de la circulation auprès de 4 centres d’examens à Saint-Herblain, Bouguenais, Gorges et Saint-Nazaire.

Mais ils n'empêcheront pas les examens qui pourront se tenir normalement.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
crise économique économie covid-19 société santé