Crise des éleveurs : des blocages tôt ce matin à Nozay et Bouvron

Publié le Mis à jour le

Les éleveurs ne désarment pas, après l'annonce faite hier de débloquer 600 millions d'euros pour leur venir en aide, ils sont encore nombreux ce matin à poursuivre le mouvement en déversant quelques tonnes de déchets devant les transformateurs responsables selon eux de leur détresse

Tôt ce matin vers 4h ce sont les usines Charal à Nozay et Lactalis à Bouvron en Loire-Atlantique qui ont fait les frais de la colère des éleveurs. Transformateurs de la viande ou du lait, ils sont accusés de ne pas jouer le jeu du relèvement des prix.

Les actions ont été menées à l'initiative de la FDSEA de la Loire-Atlantique, des opérations coup de poing, au cours desquelles plusieurs tonnes de déchets agricoles ont été déversés devant l'entrée des entreprises.

Une centaine d'agriculteurs s'est rendue vers 4h devant l'usine Charal à Nozay, un des abattoirs qui selon eux n'applique pas l'accord de revalorisation des prix de la viande bovine du 17 juin dernier, au même moment une soixantaine de bennes défilaient devant la laiterie Lactalis à Bouvron. Les actions ont cessé vers 7h30.