FC Nantes : avec Gillet pour passer l’hiver au chaud ?

Après un premier entraînement hier avec le groupe nantais, l'international belge Guillaume Gillet a été présenté ce mercredi matin à la presse par le FC Nantes. / © Malik Taïeb
Après un premier entraînement hier avec le groupe nantais, l'international belge Guillaume Gillet a été présenté ce mercredi matin à la presse par le FC Nantes. / © Malik Taïeb

Toujours en course en Ligue Europa et dans la bataille pour le titre de champion de Belgique, Guillaume Gillet a néanmoins décidé de quitter le RSC Anderlecht, son club de cœur, pour rejoindre le FC Nantes cet hiver. 

Par Malik Taïeb - éditing Claude Bouchet

Les dirigeants et le staff nantais comptent sur l’expérience et le leadership de l’international belge pour redonner des couleurs au club.

Un nouveau challenge pour Gillet

Sous contrat jusqu’en juin 2018, Guillaume Gillet devrait être titulaire dès dimanche prochain face à l’AS Saint-Etienne et devenir le quatrième joueur belge de l’Histoire à porter le maillot du FC Nantes après Willy Leonard Kettermans (1947-1948), Francky Vercauteren (1987-1990) et Luigi Pieroni (2007). Le néo-nantais qui portera dorénavant le numéro 27, se déclare « soulagé d’avoir quitté Anderlecht par la grande porte » et considère faire un « pas en avant » en rejoignant la Ligue 1. Liégeois d’origine, mais pas supporteur du Standard pour autant, Gillet a tissé « son histoire d’amour avec Anderlecht » dès l’âge de huit ans quand son père lui a offert le maillot des Mauves, l’équipe « qui gagne tout en Belgique ». Homme à tout faire, capitaine et buteur du Parc Astrid, il doit maintenant conquérir le public de la Beaujoire.

L’Euro passe par Nantes…

Considérant avoir plus de chances d’être retenu pour l’Euro 2016 en signant au FC Nantes qu’en restant en Belgique, Gillet souhaite apporter son « expérience » et sa « faculté à se projeter facilement dans les seize mètres », zone peu connue actuellement des joueurs nantais. Tout comme Lorik Cana et Kolbeinn Sigthorsson, l’Euro est donc bel et bien un objectif pour l’international belge mais son éventuelle sélection ne passera, selon lui, qu’en « aidant le FC Nantes à avoir de bons résultats lors de cette deuxième partie de saison ».  Une ambition individuelle qui devrait profiter au club nantais bien au-delà du championnat d’Europe des Nations cet été.

Le grand cirque d’hiver

Pour le FC Nantes, le mercato d’hiver a rarement été une grande réussite. Seules les arrivées de Mario Yepes et Mauro Cetto en janvier 2002 ou le retour de Viorel Moldovan en 2004, permirent au club de véritablement progresser. L’arrivée en 2005 de Mamadou Diallo en provenance de l’USM Alger fut avant tout un pari payant sur le long terme, tout comme les achats de Filip Djordjevic en 2007 et Papy Djilobodji en 2010. En fait, depuis dix ans, le FC Nantes collectionne surtout les échecs lors de cette période de recrutement : Barthez, Pieroni, Zaîri (2007), Babovic, Bekamenga (2008),  El-Adoua, Camara, Lejeune (2010), Bangoura, Le Tallec (2012), Shechter (2014) en sont des exemples éloquents…

Pour autant, le profil technique et la carrière de Guillaume Gillet laissent à penser qu’il devrait plutôt se situer dans la catégorie des très « bonnes affaires », encore faut-il qu’il puisse exprimer ses qualités au sein de la maison jaune.

 / © Malik Taïeb
/ © Malik Taïeb

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus