FC Nantes : la passe de quatre face à Montpellier ?

Incapable de gagner à l’extérieur pendant neuf mois, le FC Nantes vient d’enchaîner une troisième victoire consécutive hors de ses bases en s’imposant 2-1 à l’Allianz Riviera de Nice. Dès samedi, les Nantais remettent le cap au sud pour la passe de quatre ?

© Maxppp

Soirée de premières à Nice

Si l’OGC Nice n’a remporté que 22% de ses confrontations en Ligue 1 face au FC Nantes, il n’avait néanmoins plus perdu, à domicile, face aux nantais depuis 1997. Avec cette troisième victoire consécutive, le FC Nantes se rapproche de la série de 2001 où il avait aligné huit victoires consécutives, dont quatre à l’extérieur, pour aller chercher le titre de champion de France. Certes, on n’en est pas encore là, mais depuis quatorze ans, le FCN n’avait jamais réussi une telle série !
Buteur pour son premier match en professionnel, Alexis Alégué se souviendra longtemps de son déplacement sur la promenade des anglais. Pur produit de la formation nantaise, il succède à Yacine Bammou dans l’Histoire des premières heureuses sous le maillot jaune et vert.
Kolbeinn Sigthorsson aurait pu marquer son premier but à la Beaujoire dimanche dernier contre l’Olympique de Marseille mais sa tête fut sauvée sur la ligne par Abdelazziz Barrada. Auteur d’un match complet contre l’OGC Nice, il a montré toutes ses qualités sur le front de l’attaque. Souvent emprunté depuis le début de saison, il a cette fois-ci bien tenu le ballon et s’est même permis un retourné acrobatique, signe d’une confiance retrouvée. On espère que ce premier but sous les couleurs nantaises en annonce d’autres !

"Valentin" Thomasson !

Un peu plus en difficulté dans le jeu depuis la blessure de Valentin Rongier à Caen (rupture des ligaments croisés), Michel Der Zakarian avait tout d’abord choisi de remettre Lucas Deaux à la récupération avec Birama Touré face à Bourg-en-Bresse et Marseille. Malgré un impact physique plus important, il fallait néanmoins retrouver l’équilibre technique qu’apportait Rongier et l’installation de Adrien Thomasson dans le cœur de jeu va clairement dans ce sens. Présent dans les duels, propre dans la relance et dans l’organisation du jeu, Thomasson doit néanmoins encore progresser sur les coups de pied arrêtés. Mais au-delà de sa prestation, c’est tout un collectif qui a mis à mal les Niçois mercredi soir. Mis en place contre le Paris SG il y a maintenant un mois, le système en 4-2-3-1 fonctionne à plein régime : le terrain est quadrillé sur la largeur et quand la récupération est haute et agressive comme ce fut le cas à Nice, les solutions en attaque sont nombreuses et variées.

Remettre le couvert à Montpellier​

Samedi soir au stade de la Mosson de Montpellier, le FC Nantes va jouer son quatrième match en dix jours (dont un avec prolongations). Si les nantais ne sont pas trop émoussés de leur marathon, ils pourraient même se rapprocher du podium de la Ligue 1 en cas de victoire dans l’Hérault. Mais comment va procéder Michel Der Zakarian ce weekend ? Faut-il procéder à un turn-over au risque de casser la bonne dynamique à l’extérieur, ou garder le même onze de départ que contre Nice malgré la fatigue liée à l’accumulation des matchs ? Réponse samedi soir sur les coups de vingt heures !
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fc nantes football sport ligue 1
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter