Scopitone 2016 : cinq jours pour faire le plein de cultures électroniques et d'arts numériques à Nantes

Ljøs avec Elena Annovi / © Enrico Maria Bertani
Ljøs avec Elena Annovi / © Enrico Maria Bertani

C'est l'un des rendez-vous incontournables de la rentrée, le festival Scopitone commence ce mercredi. Cinq jours pour s'en mettre plein la vue et les oreilles avec pas moins de 14 installations et une quarantaine de concerts à travers la ville... 

Par Eric Guillaud

La Fabrique, Le Ferrailleur, Le Pôle Étudiant, le Lieu Unique, le Château des Ducs de Bretagne, le jardin des plantes... ou encore le Passage Sainte Croix, Scopitone marque la ville de Nantes d'une empreinte digitale durable. Treize lieux au total, autant de propositions, d'installations, de performances ou de scènes de concerts. Et une ambition : l'exploration de nouveaux territoires.

Tout commence mercredi soir par une soirée d'ouverture autour de trois performances dont "Ljós" qui allie projection vidéo et chorégraphie aérienne avec Elena Annovi. Un pur moment de poésie digitale en perspective...
Ljós - Fuse feat Elena Annovi
Côté arts numériques, les organisateurs ont fait le pari de nous surprendre avec un ensemble d'oeuvres digitales qui "interrogent leur siècle, ses pratiques et ses visions". Des artistes venus d'un peu partout, de France comme Marietta Ren, jeune artiste qui a investi le monde de la BD numérique avec son projet "Phallaina", une "bande défilée" plus qu'une bande dessinée en raison du défilement horizontal du récit...
Phallaina : la première "bande défilée", par Marietta Ren [teaser]
De France mais aussi de Corée comme Lee Byungchan et sa sculpture gonflable monumentale représentant une créature fantastique...
Urban Creature, Lee Byung-chan
... ou du Japon comme Ryoichi Kurokawa et son installation audiovisuelle immersive Unfold composée de trois écrans disposés verticalement de façon à créer une forme parabolique.
Ryoichi Kurokawa: unfold
Côté musique, rendez-vous jeudi au Lieu Unique avec RP Boo et Phonème, au Pôle Étudiant avec Dollkraut, Nidia Minaj, Batuk et December, au Ferrailleur avec Bagarre, Les Fils du calvaire et Voyov.
VOYOV | Les soirées (Official Video)
Direction les Nefs et Stereolux vendredi puis samedi soir pour les fameuses nuits électro qui changent un peu de formule. Un seul site, trois scènes de concert, les salles maxi et mini de Stereolux d'une part et les Nefs d'autre part dans une nouvelle configuration. Terminée la silent party, les décibels nocturnes seront contenus cette année par des rideaux acoustiques. Pas de casque donc et un son amplifié en multidiffusion sur 36 points différents.

Côté scène, ça risque de bousculer avec pas moins de 28 lives. Parmi les axes forts de cette nouvelle édition, les organisateurs annoncent une présence en force de la scène émergente européenne et nord-américaine ainsi qu'une "arrivée marquée" des femmes. Parmi elles, Paula Temple, Helena Hauff, Charlotte de Witte ou encore Ann Clue.
Ann Clue - DJ set (Panoramas 2016)
Des groupes émergents mais aussi quelques pointures internationales comme les Canadiens MSTRKRFT...
MSTRKRFT ft. John Legend - Heartbreaker (Official Video)
Des artistes très en vue comme Petit Biscuit ou Bagarre...
Petit Biscuit
Non seulement ça risque de bousculer sur les différentes scènes du festival mais ça pourrait aussi tanguer ferme avec Molecule et son projet 60° 43' que l'artiste présentera vendredi soir dans la salle maxi de Stereolux. Romain Delahaye de son vrai nom a créé son dernier album en Atlantique Nord. 34 jours sans escale à bord d'un navire-usine de Saint-Malo, le Joseph Roty II. Et le résultat est vraiment surprenant !
Molecule
Deux nuits blanches en perspective et si vous avez encore de l'énergie à revendre dimanche, alors rendez-vous au jardin des Berges à partir de 13h45 pour le Goûtez électronique avec Viincent Lemieux, Jérôme Pacman, Jef K, Combe. Et c'est gratuit !

Plus d'infos sur le festival ici



Sur le même sujet

toute l'actu musique

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus