Cet article date de plus de 4 ans

Affaire Troadec : "C'est une affaire hors normes, à l'évidence une affaire criminelle" estime le procureur de Nantes

Le procureur de Nantes, Pierre Sennès s'est exprimé ce vendredi après-midi à l'occasion d'une conférence de presse. Il a fait le point sur l'enquête autour de la disparition de la famille Troadec qui n'a pas donné signe de vie depuis le 16 février dernier.
© France 3
Les investigations menées dès la nuit du 23 au 24 février au domicile des Troadec à Orvault, près de Nantes, ont permis de découvrir "d'importantes quantités de sang" dans les pièces à l'étage et au rez-de-chaussée, dans l'escalier et le garage, attestant "de la gravité de ce qui s'est passé dans la maison. Il y a des personnes qui ont été blessées, agressées, incontestablement."  

Aucune arme ou objet ayant servi d'arme n'ont cependant été retrouvés dans la maison mais pour Pierre Sennès, le domicile des Troadec a été le lieu "d'agressions violentes (...) il y a trois personnes qui ont perdu du sang, est-ce qu'elles sont blessées, auteures ou victimes, je ne peux pas vous le dire".
A ce stade de l'affaire, le procureur de Nantes estime qu' "on ne peut pas exclure que certaines de ces victimes sont peut-être encore en vie."

"Toutes les hypothèses sont possibles"

"C'est une affaire hors normes, à l'évidence une affaire criminelle qui intéresse nos concitoyens d'autant que sur Nantes il y a eu des précédents" a rappelé le procureur, faisant allusion à l'affaire Dupont de Ligonnès en avril 2011.
Selon Pierre Sennès, il pourrait s'agir "d'un drame familial, peut être une agression par un tiers, toutes les hypothèses sont possibles."

Concernant les effets retrouvés ces derniers jours, le pantalon découvert mercredi dans le secteur de Dirinon près de Brest est un "jean gris, contenant une carte bleue, une carte vitale ainsi que des cartes de fidélité attribuées à Charlotte Troadec". Les deux livres trouvés jeudi dans le même secteur ont été découverts "500 mètres" plus loin, "deux livres jeunesse dont l'un marqué au nom de Pascal Troadec".

Jeudi 2 mars également a eu lieu la découverte de la 308 grise de Sébastien Troadec à Saint-Nazaire.
Le véhicule a aussitôt été enlevé afin de faire l'objet de "très importantes investigations" dont les résultats sont attendus dans les jours prochains : c'est un "travail méticuleux et complexe qui va prendre plusieurs jours" a précisé le procureur de Nantes.
Un tapis de sol du véhicule a disparu mais "un premier examen visuel et sommaire n'a pas permis d'établir avec certitude absolue la présence de sang."

"Un jeu de piste morbide"

Ces éléments disséminés témoignent-ils d'un "jeu de piste morbide" ?
"C'est un élément de réflexion. Si on trouve de nouveau dans les prochains jours des éléments laissés çà et là comme des petits cailloux, on pourra se poser la question"
a expliqué Pierre Sennès.

"Nous espérons arriver à la solution et à la vérité dans cette affaire" a précisé Gilles Soulié, le commissaire divisionnaire de la PJ de Rennes en charge de l'enquête. Une centaine d'enquêteurs sont mobilisés sur cette affaire.

La famille Troadec n'a pas donné signe de vie depuis le 16 février. Cette famille de quatre personnes, Pascal et Brigitte, les parents, Sébastien, le fils, et Charlotte la fille, sont domiciliés à Orvault, près de Nantes.

► Voir ou revoir la conférence de presse de Pierre Sennès

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire troadec faits divers disparition