BD. Spirou et Fantasio changent de main mais restent un peu nantais...

Publié le
Écrit par Eric Guillaud

Depuis une dizaine d'année, les aventures du mythique duo Spirou et Fantasio étaient animées par un duo nantais, Fabien Vehlmann au scénario et Yoann au dessin. Ils viennent de passer la main à d'autres auteurs mais le nouveau dessinateur n'est autre qu'Olivier Schwartz, un Nantais d'adoption...

C'est dans les tuyaux depuis quelques semaines pour ne pas dire plusieurs mois mais la maison d'édition Dupuis qui fête cette année ses 100 ans a officialisé la chose lors d'une conférence de presse à Angoulême.

Après cinq albums et un peu plus de six années consacrées à animer les aventures du fameux tandem, les Nantais Fabien Vehlmann et Yoann ont passé la main à de nouveaux auteurs, histoire de se consacrer aux aventures de leur propre personnage, Supergroom, un super-héros qui se rêve ordinaire.

Après Rob-Vel qui a créé le personnage de Spirou en 1938, Jijé qui en a repris les aventures pendant la seconde guerre mondiale et créé Fantasio, Franquin qui a porté la série à des sommets de virtuosité graphique, Jean-Claude Fournier, Nic, Janry, José Luis Munuera ou encore Yoann, C'est le Nantais d'adoption Olivier Schwartz qui reprend les rênes en compagnie de deux jeunes scénaristes, Sophie Guerrive et Benjamin Abitan.

Olivier Schwartz n'est pas un inconnu dans le milieu de la bande dessinée, encore moins dans l'univers de Spirou puisqu'il a réalisé trois albums dans collection baptisée Le Spirou de... dont l'objectif est d'offrir à certains auteurs la possibilité de réaliser leur rêve le temps d'un album : faire un Spirou.

Un rêve ? Nous avons posé la question à Olivier : "Oui, j'en ai rêvé à certaines périodes. Quand j'ai fait Le Groom vert-de-gris par exemple (Le Spirou de..., 2011, ndlr), ou même quand j'ai fait La Femme léopard (Le Spirou de..., 2014, ndlr). Après, je me suis dit que j'avais apporté ma brique à l'édifice et j'ai oublié. J'avais aussi autre chose à faire, notamment réaliser la série Atom Agency avec Yann. Donc, quand on me l'a proposé, je n'en rêvais plus. J'étais même étonné. Mais je n'ai pas hésité, ça ne se refuse pas vraiment ce genre de proposition..."

La 56e aventure sera publiée en album en août prochain mais elle est d'ores et déjà prépubliée dans les pages du magazine Spirou avec un titre à faire frémir les amoureux du duo : La mort de Spirou.

Mais ne vous inquiétez pas, les auteurs auront plus vraisemblablement à cœur de provoquer une renaissance des héros avec un parti pris graphique séduisant et un ton très moderne qui ne manqueront pas de surprendre les fans et peut-être de titiller les "gardiens du temple", ceux qui connaissent l'univers de Spirou sur le bout des cases.

Inquiet ? "C'est jamais facile d'accepter des nouveaux entrants, même des gens plein de talent qui ont repris la série se sont fait un peu refroidir par ces gardiens du temple. Mais en fait, je m'en fiche un peu, je fais mon métier, eux font leur boulot de passionnés. Et puis, il y a des choses plus graves en ce moment !"

Reprendre Spirou, de par sa notoriété, n'a rien d'évident, on peut y laisser des plumes, des pinceaux et même une part de sa liberté d'artiste.

"Oui, on perd toujours un peu de liberté, je l'avais déjà un peu perdu, peut-être encore plus avec la série mère parce qu'elle est plus scrutée, ça permet moins de pas de côté. Mais ça ne me gêne pas, j'aime les contraintes. Et je participe au scénario, aux textes, aux dialogues. Et là pour le coup, j'ai trouvé une plus grande liberté".

Propos recueillis le 25 mars 2022

Chroniques, interview, reportages... toute l'info du neuvième art sur notre blog dédié Le Meilleur de la BD