Coronavirus : Johanna Rolland et la gauche veulent construire l’avenir au cœur de la crise

Une tribune propose un certain nombre de principes forts pour gérer l’après crise. Il ne s’agit pas à proprement parler d’un programme commun élaboré par plusieurs personnalités de gauche, mais les signataires ont bien l’élection présidentielle de 2022 en ligne de mire. 
 

Johanna Rolland, la maire de Nantes, le 11 janvier 2019
Johanna Rolland, la maire de Nantes, le 11 janvier 2019 © Denis Leroy, France 3 Pays de la Loire
Parmi les personnalités signataires de cette tribune, Johanna Rolland, et le sénateur écologiste Ronan Dantec, qui était en 2ème position sur la liste de la maire socialiste de Nantes, au premier tour des élections municipales.
 

"Une ambition équivalente à celle de la reconstruction de l’après-guerre et la réforme des retraites"

Le texte appelle à penser "le monde d’après" et à tourner la page du productivisme.

Le premier constat, c’est celui de l’état d’urgence sociale dans lequel est plongé le pays. Il faut, selon les signataires de ce texte, soutenir massivement les quartiers populaires et les territoires ruraux. Ils estiment que l’État doit aider les locataires à payer leurs loyers, les factures d’eau et d’électricité, fournir de l’aide alimentaire et des masques gratuits. Ils appellent, et notamment Johanna Rolland, à l’élaboration d’un nouveau modèle de protection sociale et affirment qu’il est dans ce contexte impossible de maintenir la réforme de l’assurance chômage et la réforme des retraites.

La priorité, disent-ils, c’est de "défendre une société de la reconnaissance" et donc d’améliorer les conditions d’emplois et de salaires des plus précaires. Tous militent pour une augmentation du SMIC et proposent une prise en charge des frais de garde des enfants et la mise en place de centres de vacances.
 

"L’hôpital a été asphyxié par la marchandisation de la santé"

Il faut, selon ces personnalités, rompre avec la spirale de la fermeture des lits d’hôpitaux. Pourtant, c’est bien ce qui est prévu à Nantes. Le nouvel hôpital, dont la construction débute sur l’ile de Nantes à l’automne et qui devrait ouvrir en 2026 proposera 200 lits de moins qu’actuellement. Cet hôpital regroupera les 2 sites de l’Hôtel Dieu et Laënnec.

Les personnalités signataires demandent des investissements massifs de l’État dans l’économie, mais avec des conditions environnementales strictes et le respect des accords de Paris sur le climat. Elles réclament entre autres la relance des réseaux ferroviaires ou encore le droit au télétravail. Parmi les propositions figure aussi un grand plan de rénovation thermiques de 2 millions de logements chaque année.


Qui va payer ?

Pour financer ce plan "nouveau plan Marshall", Johanna Rolland et les auteurs de cette tribune proposent des financements européens, le rétablissement de l’impôt sur la fortune et une fiscalité plus élevée sur le capital.

Cette crise c’est l’échec de la 5ème République - Les signataires de la tribune

Dans ce monde d’après, les institutions aussi devront être modifiées. Les signataires demandent une participation plus grande des citoyens, à tous les échelons du pouvoir et proposent une "convention du monde commun", rassemblant associations, syndicats, ONG et "tous les citoyens épris de changement".

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter