Coronavirus : à Nantes, le déconfinement sera progressif à partir du 11 mai

Des bus et des tramways sous contrôle sanitaire, des parcs et des jardins ouverts, mais en gardant les aires de jeux fermées. Ce mercredi 6 mai, la ville de Nantes a dévoilé son plan d'action pour le déconfinement à partir du 11 mai.

A partir du 11 mai, les transports en commun retrouveront un trafic à 75%, pour retrouver progressivement leur rythme habituel à partir du mois de juin.
A partir du 11 mai, les transports en commun retrouveront un trafic à 75%, pour retrouver progressivement leur rythme habituel à partir du mois de juin. © France Télévisions Olivier Quentin
C'est seule, au milieu des sièges vides de la salle du conseil municipal que Johanna Rolland vient d'annoncer les détails de son plan de déconfinement.

Mais autour d'elle, sur l'écran de la visio-conférence de presse, la maire de Nantes se trouvait entourée par des représentants de l'ensemble des groupes politiques, qu'ils soient ou non issus de la majorité. En effet, tous ont été impliqués dans le comité de pilotage qui, deux fois par semaine, se réunit pour préparer l'après-11 mai, et qui la semaine prochaine, évaluera les différents ajustements.

Cette ouverture a été saluée notamment par Laurence Garnier, chef de file de la droite et du centre, qui juste avant le confinement, menait encore campagne contre Johanna Rolland pour la mairie de Nantes : "Qui aurait cru, il y a deux mois encore, qu'on se retrouverait ensemble pour une conférence de presse autour de propositions communes ?"
 

Les transports en commun

Dans les transports en commun, le rythme à partir du 11 mai sera celui d'un jour orange, avec 75% du trafic habituel, avant une montée en charge progressive, qui devrait aboutir à 90% du trafic d'ici le 2 juin, pour la seconde phase de ce déconfinement.

Si le port du masque sera fortement recommandé dans l'espace public, il sera obligatoire pour monter dans les bus et tramways, où du gel hydroalcoolique sera mis à disposition des voyageurs, et dans lesquels une place sur deux sera condamnée pour favoriser les mesures de distanciation sociale.

Dans les premiers jours et dans les stations les plus fréquentées, un petit stock de masques sera mis à disposition des voyageurs qui n'en disposeraient pas.
 

Les transports doux encouragés

Cependant, la ville de Nantes souhaite que les habitants privilégient les "transports doux". La marche à pied et le vélo, pour lequel 6 voies cyclables supplémentaires ont été mises en place, de manière provisoire, sur plusieurs ponts et axes stratégiques. D'autres aménagements devraient suivre dans les prochaines semaines. Le prix des abonnements annuel au service Bicloo baissera de moitié, et la ville portera à 100 euros l'aide financière annoncée par le gouvernement pour la remise en état des vieux vélos. Une prime de 200 euros sera proposée pour l'achat d'un vélo électrique.

Des "boîtes à mieux", points où l'on pourra acheter, vendre un vélo d'occasion, le faire réparer ou se former à la pratique du vélo en ville devraient également voir le jour.

Les élus appellent cependant les entreprises à faire preuve de civisme, en continuant à privilégier le télétravail, ou en décalant les horaires d'embauche pour éviter d'engorger les transports aux heures de pointe.

Le stationnement reste gratuit sur cette période de déconfinement progressif, à l'exception des parkings enclos et des parkings relais qui reprendront leur fonctionnement habituel.

Des masques pour les Nantais.es

Ils avaient été annoncés, ils sont en cours de distribution dans les boîtes aux lettres des Nantais.es, des masques en tissu utilisables une cinquantaine de fois.

"Nous nous sommes appuyés sur le fichier de la taxe d'habitation" a précisé Johanna Rolland, qui annonce que 70% des équipements sont dès à présent acheminés par la poste, les 30% restants devant arriver d'ici le 15 mai.

"Commander des masques, c'est facile, les avoir dans les temps, c'est plus compliqué, c'est pour ça que nous avons passé plusieurs commandes" a expliqué la maire de Nantes.

Des distributions complémentaires seront effectuées pour ceux qui ne paient pas de taxe d'habitation, comme les étudiants ou les personnes hébergées dans les foyers de jeunes travailleurs. D'autres masques seront distribués via les associations pour les publics fragiles comme les SDF et les migrants, et à partir du 15 mai, six lieux municipaux donneront également, sur rendez-vous, des masques à ceux qui ne les auraient pas reçus.
 

L'accompagnement des plus fragiles et des entreprises

La ville continuera aussi à accompagner les personnes fragiles, en poursuivant notamment les portages de repas à domicile pour 650 personnes chaque jour, les distributions alimentaires mises en place au début du confinement.

L'aide au paiement des loyers se poursuivra aussi. Depuis le mois de mars, plus de 950 familles en ont bénéficié, 300 dans le parc privé, 650 dans le logement social.

Pour les commerces, la ville travaille avec les deux principales associations de commerçants pour définir les conditions de la réouverture. Les entreprises hébergées dans le patrimoine public municipal et métropolitain seront exonérées de loyer. Les commerçants seront aussi exonérés de taxe sur l'occupation de l'espace public et de la taxe relative à la publicité extérieure.


La réouverture des espaces publics

Les parcs et jardins rouvriront à partir du 13 mai, si la Loire-Atlantique reste classée en vert sur le plan sanitaire. Là où la configuration des lieux le permet, un sens de circulation sera mis en place. Les aires de jeux pour enfants resteront fermées pour l'instant, de même que le Miroir d'eau et les pataugeoires.

Les jardins familiaux redeviendront également accessibles sans restriction autre que celle de ne pas être plus de 10 personnes à la fois sur les lieux. Quant aux bords de la Loire et de l'Erdre, Johanna Rolland a demandé des précisions à la préfecture, décisionnaire en la matière, au même titre que pour l'ouverture des plages.

Pour les marchés, il n'y aura plus de filtrage à l'entrée, sauf pour les halles de Talensac. La petite Hollande restera cependant fermée jusqu'au 6 mai du fait de sa configuration particulière.

Les médiathèques permettront le retour des livres empruntés à partir du 11 mai, puis un service de prêts en drive sera inauguré en juin, avant une réouverture envisagée au mois de juillet.

La mairie centrale rouvrira le 18 mai, puis à partir du 25 mai, certaines mairies annexes, pour une reprise totale à partir du 2 juin.

Les musées restent fermés à trois exceptions près. A partir du 2 juin, l'Atelier Le Bras, le Temple du Goût et l'espace Lu pourront rouvrir.

Les gymnases et piscines restent fermés.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société culture transports économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter