Coronavirus - Nantes : des distributeurs de gel hydro-alcooliques 3.0 connectés dans les tramways

La Semitan a, depuis quelques jours, installé des distributeurs de gel hydro-alcoolique 3.0 dans les trams et les bus de la métropole de Nantes. Plusieurs de ces distributeurs, sans contact, informent l’exploitant en temps réel du niveau du gel par internet, et c’est une première mondiale !

La Semitan expérimente des distributeurs de gel hydro-alcooliques 3.0 dans ses tramways, sans contact, ils informent l'exploitant des transports publics de Nantes de leur niveau en temps réel, pour ne jamais rester vides
La Semitan expérimente des distributeurs de gel hydro-alcooliques 3.0 dans ses tramways, sans contact, ils informent l'exploitant des transports publics de Nantes de leur niveau en temps réel, pour ne jamais rester vides © JVD

La crise sanitaire tendon d'Achille des transports publics

Pour permettre à chacun de ses clients voyageurs de disposer de moyens d’hygiène des mains à l’entrée comme à la sortie des véhicules, la Semitan a disposé dans ses autobus et tramways des distributeurs de gel hydro-alcoolique.
Ce sont des distributeurs par pression manuelle qui permettent de se désinfecter les mains. Sans que l’entreprise ne sache bien comment se situent leurs niveaux, ni à quel moment il conviendrait de refaire le remplissage. Aux terminus des lignes ? Dans les dépôts ? Au risque de laisser circuler des véhicules avec des distributeurs vides.

Dans ce cas la mise en place de ces appareils pourrait se résoudre à une simple mesure d’affichage qui pourrait se révéler contre-productive.

Car l’enjeu désormais dans les semaines qui viennent pour les entreprises de transport public va être de faire la preuve qu’on peut continuer de les utiliser. Sans crainte !

La voiture individuelle présentant l’immense avantage de ne pas contraindre les personnes en mouvement à la promiscuité des autobus… Le coronavirus, va t-il relancer les embouteillages, la pollution et vider les transports publics ?
 

Un distributeur de gel hydo-alcoolique 3.0

C’est une entreprise nantaise, JVD, spécialisée dans les produits et les services d’hygiène innovants qui a proposé des distributeurs "intelligents". Sans contact, il suffit de passer les mains pour obtenir le désinfectant, ils surveillent, surtout, leur propre niveau de gel hydro-alcoolique.

"Communicants 3.0", ils informent l’exploitant de leur niveau. Et via l’internet des objets et un logiciel de traitement des informations, lui permettent de savoir où et quand agir pour remettre le distributeur… à niveau !

Le directeur général de JVD, Thierry Launois voit de multiples avantages au système expérimenté à Nantes.
"L’exploitant n’est pas obligé de faire le tour de tous les distributeurs dans tous les véhicules, informé en temps réel, il ne se trouvera pas en rupture de consommable, le remplissage peut se faire en journée au fil de la circulation des bus et des trams".

Le coût de ce service est évidemment plus élevé qu’avec des distributeurs ordinaires, mais c’est une bonne démarche qui va au-delà de l’affichage. "Les voyageurs auront ainsi la garantie de pouvoir monter à bord et se tenir aux barres d’appui sans crainte, de pouvoir sortir du bus en passant simplement les mains sous le distributeur et pouvoir continuer l’esprit libre."
 
Les distributeurs de gel hydro-alcoolique 3.0 de la société JDV informent de leur niveau en temps réel par l'internet des objets
Les distributeurs de gel hydro-alcoolique 3.0 de la société JDV informent de leur niveau en temps réel par l'internet des objets © JDV

 Une innovation mondiale

Si des distributeurs sans contacts existent depuis longtemps, des distributeurs communiquant en mouvement via l’internet des objets est réellement une première mondiale !
"Nous proposons des produits connectés depuis 4 ans déjà, mais nous sommes les seuls à utiliser le protocole des objets en mobilité AIOTI." Pour Alliance for Internet of Things Innovation, une initiative européenne lancée en 2015.

JVD a développé son concept de distributeurs communicants en intégrant des technologies existantes, et en s’appuyant sur le réseau des entreprises locales dans les domaines de l’électronique, de l’informatique ou de la plasturgie.

L’expérimentation ne fait que débuter. Le Covid-19 modifiera profondément nos rapports à autrui en termes de distance proxémique, entre 15 et 50 cm selon les individus et les cultures.

Bien plus, si nous devons respecter un mètre au minimum entre inconnus, plus des gestes comme le port du masque dans l’espace public, la désinfection des mains, etc.

Les entreprises de transport public vont devoir réinventer de nouveaux usages pour conserver leurs voyageurs, le distributeur de gel hydro-alcoolique, à côté du valideur d’abonnement sans contact, est promis à un bel avenir !
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société transports urbains économie transports