Coronavirus : par précaution, des élus de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu boycottent le conseil municipal

La mairie de Saint-Philbert (ici en 2018) devait accueillir le premier conseil municipal du mandat 2020-2026 ce vendredi à 20 heures. / © Google StreetView 2018
La mairie de Saint-Philbert (ici en 2018) devait accueillir le premier conseil municipal du mandat 2020-2026 ce vendredi à 20 heures. / © Google StreetView 2018

Des élus d'opposition au conseil municipal de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, au sud de Nantes, souhaitent boycotter le premier conseil municipal qui doit se tenir en présentiel vendredi 20 mars. Par précaution face au coronavirus, ils demandent que la réunion s'organise à distance.

Par Valentin Pasquier

Comme la grand majorité des communes françaises, Saint-Philbert-de-Grand-Lieu (Loire-Atlantique) a élu une liste au premier tour des élections ce 15 mars. Alors que le premier conseil municipal de cette commune de 8 900 habitants au sud de Nantes devait acter la réélection du maire sortant (DVD) Stéphan Beaugé ce vendredi 20 mars, les élus de l'opposition ont annoncé qu'il boycotteraient la réunion en raison du confinement imposé face à l'épidémie de coronavirus.
 

Un vote par bulletin électronique

"On ne comprend pas, alors qu'on interdit aux enfants de jouer ensemble au foot dehors à onze contre onze, pourquoi les élus municipaux devraient se réunir en présentiel dans une salle et mettre en danger leur santé et celle de leurs proches, estime Jean-Baptiste Avrillier, qui a cosigné une lettre ouverte avec cinq autres conseillers d'opposition, tous issus de la liste Ensemble, faire vivre Saint-Philbert.

Il ajoute, "on dispose déjà de la technologie nécessaire : dans les entreprises et les universités, on pratique déjà le vote électronique. On ne comprend pas pourquoi ce ne serait pas possible pour les conseils municipaux."
 

Un appel pour toutes les communes dotées d'un conseil au 1er tour

Avec cette lettre ouverte, les six élus en appellent à la responsablité de l'ensemble du conseil municipal de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, mais aussi au gouvernement. "On considère que c'est aussi un message pour toute les villes de France : le gouvernement doit donner un délai supplémentaire pour que les mairies s'organisent, préconise l'élu philibertin. L'ensemble des élus municipaux doivent rester chez eux, les dérogations ne devraient pas leur être délivrées pour participer aux réunions."

Selon le Code général des collectivités territoriales, le premier conseil municipal d'une commune doit se tenir entre le vendredi et le dimanche suivant le jour du scrutin élisant tous les conseillers au complet. C'est lors de ce conseil inaugural que le maire, systématiquement la tête de la liste plébiscitée par les électeurs, est officiellement élu par les conseillers.

Sur le même sujet

Les + Lus