Coronavirus : une famille de profs mise en quarantaine à Nantes après des vacances passées à Carnac

Le Covid-19 conduit administrations et entreprises à prendre des mesures plus ou moins nécessaires, voir contradictoires, comme pour cette famille nantaise, de retour de Carnac dans le Morbihan, profs de gym, le principal du collège leur a demandé de rentrer à la maison pour 14 jours !
Une famille nantaise mise en quarantaine à la demande de l'Éducation Nationale.
Une famille nantaise mise en quarantaine à la demande de l'Éducation Nationale. © Canva
La note de service du Ministère de l'Éducation Nationale reçue ce lundi 2 mars à la mi-journée est sans appel, "toute personne ayant séjourné dans le Morbihan doit rester confinée 14 jours chez elle" ! Sandrine, professeur d'éducation physique à Nantes, est aussitôt allée en faire part à son chef d'établissement, elle venait de passer la semaine à Carnac, au cœur de la "zone de contact" ! 

"Le chef d'établissement m'a demandé de rentrer chez moi. Donc avec mon mari et deux de mes trois filles, nous sommes en quarantaine depuis hier après-midi (lundi, NDLR)".
 

Ressentent-ils des symptômes ? Y a-t-il des recommandations ?

"On va tous très bien, il y a 14 jours à passer, on verra, c'est juste par respect de la note du ministère, qui établit la liste des villes, dans le Morbihan c'est précisément, Crac'h, Auray et Carnac. Cela ne nous tracasse pas du tout.
Il n'y a pas de conseil de se diriger vers un médecin, l'infirmière du collège nous a juste dit de prendre notre température deux fois par jour, alors scolairement nous nous appliquons ! Pas de fièvre, on n'a rien !"

 

Des mesures contradictoires

"Pour l'instant nous n'avons pas eu le temps de nous ennuyer, là je suis devant mes bulletins, pour les courses, ça va et si ça doit durer, ma troisième fille, qui n'était pas à Carnac avec nous, pourra s'en occuper, mais franchement ça m'étonnerait que ça dure" poursuit Karine, "là ce matin j'ai téléphoné au n° vert Covid-19, la personne m'a répondu qu'il n'y a aucun confinement nécessaire ! Au jour le jour les avis divergent. Ils n'ont pas l'air du tout affolés, pour eux ce n'est pas un foyer à grand potentiel, ils me disent qu'il y a eu deux cas, et que ce n'est pas la Chine !
Je m'attends à ce que ma chef d'établissement me dise que je peux revenir. On a prévenu nos amis qui doivent passer à la maison cette semaine, ils décideront s'ils viennent ou pas".


Pour l'école, l'absence risque à quelques mois du Bac de poser un sérieux problème : "ma fille qui est en terminale est bien embêtée, parce qu'il y a cours, pour revenir au lycée, le chef d'établissement demande qu'on aille chez notre médecin pour qu'il nous signe une décharge comme quoi notre fille n'est pas malade... Nous avons rendez-vous demain (mercredi), et peut-être que d'ici là, il y aura eu la levée de la quarantaine !"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société