Covid-19 : le Hellfest interpelle la ministre de la Culture Roselyne Bachelot dans une lettre ouverte

Le Hellfest programmé les 18, 19 et 20 juin 2021 à Clisson en Loire-Atlantique s'adresse à la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. Le Hellfest lui demande d'avoir le courage d'agir pour la reprise des grands festivals à l'été prochain.

Le Hellfest, plus grand festival de musique d'Europe prévu du 18 au 20 juin 2021 interpelle la ministre de la Culture sur la possibilité de sa tenue
Le Hellfest, plus grand festival de musique d'Europe prévu du 18 au 20 juin 2021 interpelle la ministre de la Culture sur la possibilité de sa tenue © Loïc Venance / AFP

 

Une longue lettre publiée sur le compte facebook du festival interpelle la ministre de la Culture, poliment, mais fermement !

"Nous avons été très attentifs à vos dernières interventions médiatiques de ces derniers jours, et nous vous citons : « On ira dans les festivals cet été », « on a du temps », « croisons les doigts ».

Madame la Ministre, excusez notre ton quelque peu familier mais de notre côté on ne croise pas les doigts, on serre les fesses !"

Le Hellfest a pris la décision de reprendre la programmation de son festival pour les 18, 19 et 20 juin prochain. De ne pas lâcher prise. Les organisateurs rappellent que les festivaliers de 2020 ont, à de rares exceptions près conservé leur billet pour 2021. Faisant par ce soutien massif preuve d'un bel optimisme. Pour autant, le Hellfest se sent un peu seul rappelant qu'ainsi, il ne bénéficiera pas des aides publiques.

"Afin d’être prêts pour accueillir ce grand raout musical et nos fidèles festivaliers amateurs de gros son et de houblon, nous avons choisi de prendre le risque de nous remettre au travail à 100% depuis le 4 janvier dernier, nous privant ainsi de toutes les aides existantes que votre gouvernement a mis en place"

Le Hellfest semble avoir fait le pari qu'une immunité collective pourrait permettre l'organisation de méga festivals lorsque l'été reviendra : "Madame la Ministre, notre question est donc la suivante : « avec une pression hospitalière moindre, combinée à une période estivale où l’on sait que ce virus est moins virulent, est-il concevable d’envisager la tenue de nos mégas événements ?"

Et de décliner une solution pour, dans tous les cas, limiter la propagation de l'épidémie : "N’est-il pas possible de proposer aux festivaliers de se présenter munis d’un test négatif de moins de 48/72H comme cela est pratiqué pour certains voyages aériens ?"

Et le Hellfest de conclure : "il nous semble que protéger ne se résume pas qu’à interdire". On attend la réponse de la ministre avec impatience !

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hellfest événements sorties et loisirs festival musique culture