COVID-19 : tendance de l'épidémie à la baisse mais circulation du virus élevée en fin de confinement

Dans son point hebdomadaire sur l'épidémie de COVID-19, l'Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire, fait le constat que la circulation reste à un niveau très élevé à quelques jours de la levée du confinement partiel. Seul chiffre positif, le fameux R effectif passe en dessous de 1.

Centre de vaccination, Gorges en Loire-Atlantique, avril 2021
Centre de vaccination, Gorges en Loire-Atlantique, avril 2021 © France Televisions - Céline Dupeyrat

 

Le directeur de l'Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire aimerait faire le constat que le confinement a produit des résultats tangibles. Or, pratiquement au terme des quatre semaines de ce 3ème confinement pudiquement intitulé partiel, les résultats obtenus sont faibles.

"La tendance est à la baisse depuis quelques jours, tant sur le taux d'incidence que pour le taux de positivité, à l'exception de la Sarthe. 164 patients sont en réanimation dans la région, au pic de la deuxième vague à l'automne dernier nous étions montés à 172. Et nous savons que le nombre de patients hospitalisés, et la pression sur les services de réanimation, suit d'une quinzaine de jours les mesures de circulation du virus", précise Jean-Jacques Coiplet. Le taux de positivité moyen est à 7 dans les Pays de la Loire, mais à 10 dans le département de la Sarthe

Autrement dit sur les quinze derniers jours, les taux d'incidence et de positivité n'ayant pas cessé de croître, logiquement le nombre des personnes hospitalisées va encore augmenter durant quelques jours.

Le R effectif repasse en dessous de 1

Mais dans cette perspective encore difficile pour les soignants, on aperçoit quelques signaux encourageants. Il faut continuer de respecter les gestes barrières et se faire dépister. Jean-Jacques Coiplet regrette que moins de personnes se fassent dépister. "Les dépistages permettent de mesurer la circulation du virus et surtout de préciser la nature de ses variants". Le département de la Vendée va faire l'objet d'une campagne de dépistage ciblée dans les jours à venir, pour justement affiner les chiffres, et partant, aider aux prises de décisions.

Parmi les signes encourageants il y a la baisse du fameux R. Pierre Blaise, médecin à l'ARS est heureux de pouvoir annoncer que "le R effectif est passé en dessous de 1 à 0,93". Ce qui veut dire qu'une personne porteuse du virus contamine moins d'une autre personne et que le virus va reculer. Regrettant toutefois, "que le degré de contagiosité du variant anglais soit venu contrarier les efforts de tous pour respecter les règles du confinement".

Autre signe encourageant, la mortalité dans les Ehpad semble enrayée. Le taux de vaccination chez les résidents d'Ehpad atteint 99,6% pour les personnes ayant reçu une injection, et 82,5% pour ceux qui ont reçu la seconde injection.

La vaccination dans les Pays de la Loire par tranches d'âges au 29 avril 2021
La vaccination dans les Pays de la Loire par tranches d'âges au 29 avril 2021 © ARS Pays de la Loire

Se faire vacciner

"Si nous voulons passer un été serein, comme nous l'avons connu l'an dernier tout en respectant les gestes barrières, il faut se faire vacciner". Pierre Blaise indique que ce sont les 50, 60, 70 ans qui sont les cibles du variant anglais du coronavirus. Le médecin de l'ARS le répète : "Il faut se faire vacciner pour éloigner le risque de formes graves de la maladie".

L'ARS indique que si la prise de rendez-vous, via un site web comme doctolib, peut paraître parfois compliquée, il ne faut pas renoncer. "D'une heure sur l'autre, les nouveaux rendez-vous offerts peuvent se trouver réservés". Donnant l'impression qu'il y a peu de candidats à un moment donné, ou pas de créneaux offerts à un autre. Jean-Jacques Coiplet assure qu'il ne reste pas de doses de vaccin inutilisées chaque fin de journée : "Les centres de vaccination ont tous une liste de personnes à contacter pour remplacer celles qui n'ont pas pu venir".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société