Des itinéraires cyclables pour relier à vélo toutes les communes de Loire-Atlantique d'ici 2032

En 2022, le département de Loire-Atlantique a réalisé un diagnostic des itinéraires vélos existants et des besoins à l’échelle du territoire, en lien avec chaque intercommunalité. Résultat ? 491 liaisons cyclables de bourg à bourg, à créer d'ici 2032, soit environ 3 700 km. Le plan très ambitieux a été voté ce mercredi 27 mars à l'unanimité

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

8 ans pour créer 491 liaisons cyclables, soit l'équivalent de 3 700 km, le département de Loire-Atlantique se donne jusqu'à 2032 pour relever le défi.

Développer la pratique quotidienne du vélo pour décarboner et diminuer les émissions de gaz à effet de serre, l'idée n'est pas nouvelle.

En France, 3,4 % des personnes se déplacent à vélo, notamment pour aller travailler (un peu plus de 903 000 personnes). Mais pour l'instant, faute d'infrastructures, dans les zones périurbaines et rurales, l'utilisation du deux roues reste minoritaire, voire marginale."Mais l'arrivée des vélos électriques commence à bouleverser les habitudes et à modifier la perception des distances", rappelle Freddy Hervochon, vice-président du département de Loire-Atlantique en charge des mobilités.

Nous avons la conviction que le vélo ce n’est pas que pour les grandes villes. Mais cela implique des itinéraires sécurisés 

Michel Ménard

Président du Département de Loire-Atlantique

Un investissement de 140 millions d'euros

Relier toutes les communes du département entre elles, le pari semble aussi insurmontable qu'un col de 3ᵉ catégorie, la feuille de route pourtant est toute tracée.

Pas moins de 140 millions seront investis dans la création de 167 liaisons dont 21 touristiques. Un plan en douze points :

  •  Ouverture prochaine de Véloroute nationale Vélidéale entre le lac de Vassivière et saint-Nazaire qui passera par Clisson et Nantes
  •  Ouverture prochaine de la Véloroute Régionale La Régalante entre Nantes et le Mont Saint-Michel
  • Repositionnement de l’itinéraire Vélocean entre Saint-Nazaire et Mesquer
  • Adaptation de l’itinéraire 4 entre Couëron et Saint-Nazaire
  • Création de l’itinéraire 5 entre Paimbœuf et Sainte-Pazanne
  • Création de l’itinéraire 6 entre Blain et Châteaubriant
  • Création de l’itinéraire 7 entre Le Vignoble et le Pays de Retz
  • Nouvel itinéraire depuis "La vélodyssée" (Blain) rejoignant la Vilaine et les itinéraires bretons
  • Création d’un itinéraire entre "La Loire à vélo", la voie verte Carquefou / Saint-Mars-la-Jaille et Châteaubriant à partir d’Ancenis
  • Création d’un itinéraire entre le Vignoble et "La Loire à vélo"
  • Les sections permettant de finaliser "Le Tour de Brière"
  • Un nouvel itinéraire touristique entre Saint-Nazaire et La Vélodyssée, via Pontchâteau.

Pour aménager ces nouveaux itinéraires cyclables, il faudra trouver le bon compromis avec les territoires et leurs spécificités pour faire face aux enjeux de préservation de la biodiversité et des zones humides, de préservation des espaces agricoles et des chemins de randonnée et de sécurité des cyclistes.

Pour répondre à ces enjeux, un processus de consultation va être engagé avec chaque territoire à partir du printemps 2024

Conseil départemental de Loire-Atlantique

Des aménagements sécurisés et fonctionnels

D'abord un réseau structurant. Il s'agit d'un ensemble d’itinéraires, aménagés en majorité en site propre et sur chemins revêtus sur plus de 50 % du tracé, hors agglomération, avec des trajets les plus directs possibles. "Il sera aménagé notamment sur des anciennes voies ferrées, des chemins de halages, des chemins d’exploitation, ou encore en bordure de routes communales et départementales, dans la mesure du possible sur des chaussées séparées", explique le département.

Le tracé longue distance sera plus adapté au vélo touristes avec des tracés directs.

Le réseau intercommunal bénéficiera d'aménagements plus légers "du type chaussée à voie centrale banalisée (chaucidou), sécurisation de carrefour ou empruntera des voies communales faiblement fréquentées par les véhicules motorisés", précise le département.

Pour les dessertes intracommunautaires, "les municipalités seront chargées de relier les unes aux autres, avec un soutien financier du département".

Ces aménagements seront réalisés en trois tranches :

  • 2024-2027 : 48 liaisons créées, représentant environ 369 km
  • 2028-2030 : 65 liaisons créées, représentant environ 479 km
  • 2031-2032 : 54 liaisons créées, représentant environ 479 km

Élus et usagers associés au projet

Pour chacun des projets, le département consultera les élus locaux, les associations d’usagers et les riverains en présentant une synthèse des études préalables au projet et en recueillant leur avis au moyen de différents outils dont la plateforme de participation citoyenne du département.

La première consultation se déroulera du 22 mai au 19 juin 2024 pour la liaison entre Petit-Mars – Carquefou. Une seconde aura lieu du 5 juin au 3 juillet 2024 pour les liaisons Saint-Emilien-de-Blain - Héric et La Chevallerais - Héric.

Les premières pistes cyclables seront mises en service en 2025.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv