Dimanche en Politique : les grands travaux de Philippe El Saïr, le nouveau directeur du CHU de Nantes

Cette semaine, Christine Vilvoisin reçoit Philippe El Saïr, le nouveau directeur du CHU de Nantes. Il a été nommé en juillet à la tête de l'un des plus gros hôpitaux de France, un mastodonte qui compte plus de 12 000 salariés, en pleine pandémie de coronavirus.
© France Télévisions
Depuis son arrivée, Philippe El Saïr a dû adopter un plan de bataille pour faire face à la crise de la COVID : une crise qui a épuisé le personnel. Il a fallu rappeler des soignants, reporter des congés, engager des intérimaires et des étudiants. Cette 2ème crise a été très intense, plus violente que la 1ère en mars. Dans les services de médecine et de réanimation, c'est pour le moment une phase de répit mais le personnel redoute une 3ème vague après les fêtes de fin d'année. "Si c'est le cas, prévient Philippe El Saïr, il faudra à nouveau déprogrammer des opérations". Il en appelle donc au civisme de chacun

►Notre reportage au CHU de Nantes
durée de la vidéo: 02 min 51
CHU de Nantes : un hôpital réorganisé pour lutter contre la COVID

Le taux d’absentéisme atteint aujourd’hui 10%, un chiffre en augmentation. En 2019, le nombre de jours d'arrêt de travail s'élevait à 244 251, l'équivalent d'un mois d'arrêt de travail par an et par agent. "Des chiffres dans la moyenne des hopitaux, selon Philippe El Saïr, en raison des contraintes des métiers et un personnel qui doit travailler en 3/8 et un week end sur 2."  Le directeur du CHU admet néanmoins qu'il faut "sanctuariser les congés et ne pas rappeler le personnel sur ses repos".
"L'un des mes grands chantiers, c'est de mettre en place des équipes de remplacement pour permettre aux équipes de souffler et donner du temps aux médecins"

Il faut avoir l'oeil gauche dans un microscope, l'oeil droit dans une lunette astronomique, sans avoir de mal de tête

Philippe El Sair, directeur du CHU de Nantes


Selon Philippe El Saïr, c'est une formule qui résume bien l'hopital, soumis à des défis permanents et qui doit s'adapter sans cesse. L'hopital est un endroit ou l'on soigne mais aussi ou on enseigne et ou la recherche est permanente. Selon son directeur, le CHU de Nantes incarne bien cette notion de progrès. Les services d'endocrinologie, d'hématologie et de cancérologie ont recemment figuré dans le classement mondial du magazine américain Newsweek, un classement qui, selon Philippe El Saïr démontre l'excellence et l'attractivité de son hopital. Il cite en exemple les progrès considérables réalisés dans la prise en charge du cancer depuis 2 ou 3 ans."les Français ne le savent pas, mais nous avons des traitements qui coûtent jusqu'à 300 000 euros par patient et le pays les finance. C'est un miracle de tous les jours"

Des pôles d'excellence

Faire de son hopital une référence européenne dans certains domaines, c'est l'objectif que s'est fixé Philippe El Saïr qui estime que "l'excellence de ses médecins n'est pas assez reconnue" . Le CHU continue d'ailleurs d'investir dans les nouvelles technologies. Pour preuve,le nouveau service de médecine physique et de réadaptation, inauguré cette semaine, qui prend en charge des patients handicapés, pour la plupart suite à un accident. la domotique et les objets connectés vont dans ce service permettre de développer l'autonomie des personnes.

Le plus grand chantier hospitalier de France

Philippe El Saïr doit aussi mettre sur les rails le futur CHU de Nantes prévu en 2026 , le plus grand chantier hospitalier de France depuis l'ouverture de l'hopital pompidou à Paris. "Et qui va selon le directeur du CHU "propulser nantes sur une carte européenne de la santé"
 
durée de la vidéo: 01 min 16
Nantes : le projet du futur CHU de Nantes

Ce chantier du futur CHU est aussi un sujet qui divise et suscite la polémique. 230 lits en moins et 400 postes supprimés en raison du développement des courts séjour en médecine et chirurgie ambulatoires. Les patients sont pris en charge le matin et sortent le soir. "Pas facile, admet Philippe El Saïr, à concilier avec le développement et le vieillissement de la population". Pour le directeur du CHU,"ce chantier ça n'est pas seulement un nouvel hopital, c'est tout un quartier qui va investir dans la santé, le développement de la recherche et des nouvelles techonolgies, beaucoup d'emplois pour Nantes jusqu'à l'horizon 2035". "Il ne faut sourtout pas bouder notre plaisir, conclut Philippe El Saïr, c'est une chance exceptionnelle pour Nantes et même pour la France"
 
►Voir ou revoir l'émission 
durée de la vidéo: 27 min 58
Dimanche en Politique : Philippe El Saïr, le nouveau directeur du CHU de Nantes
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dimanche en politique politique santé société