• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

FC Nantes : So Foot imagine l'après Vahid Halilodzic (et nous fait bien rire)

Waldemar Kita finira-t-il entraîneur du FC Nantes ? / © LOIC VENANCE / AFP
Waldemar Kita finira-t-il entraîneur du FC Nantes ? / © LOIC VENANCE / AFP

Un match, une lourde défaite, 3-0 face aux Girondins de Bordeaux, il n'en faut pas plus pour imaginer l'avenir (court) de Coach Vahid chez les Canaris. Un scénario échafaudé par nos confrères de So Foot...

Par Fabienne Béranger

"Parachuté à la Jonelière pour remplacer Miguel Cardoso, Vahid Halilhodzic dirige sa première séance avec le groupe pro le lendemain de son arrivée", romance So Foot, et premier faux pas de Coach Vahid, qui  "répartit les joueurs au hasard et distribue une chasuble orange, habituellement dévolue aux remplaçants, à Anthony Limbombe". 

Présent à la séance d'entraînement, Waldemar Kita le président du FC Nantes s'insurge : "Ce joueur m’a coûté huit millions ! Ce n’est pas preufessieunnel de ne pas le faire jouer, je dirais".

Dans cette fiction, exit Vahid, qui n'aura été coach que quatre jours, "du 3 octobre au 6 octobre".
So Foot s'en donne ensuite à coeur joie pour imaginer la suite pour le FC Nantes.
Halilodzic limogé c'est Laurent Blanc qui le remplace, si, si... mais "du 7 octobre au 5 décembre" seulement.

"Après neuf matchs consécutifs sans défaite, l’équipe s'incline 1-0 à la Beaujoire devant le PSG, malgré 74% de possession et plusieurs occasions franches. "À un meument deunné, il faut arrêter de jouer à la baballe et marquer, je dirais", tance Kita en zone mixte."


Laurent Blanc démissionne et se livre à "un dernier discours de remerciements" auprès de ses joueurs, couvert par le bruit assourdissant de "deux gros caissons de basse, qui crachent à fond la compile des meilleurs tubes de DJ H tout au long de la prise de parole, inaudible.".
Ça nous rappelle le discours d'un Michel Der Z, alors sur le départ...
So Foot égrène ensuite la liste des entraîneurs remplaçants : Antonio Conte (du 6 décembre au 2 février), le retour de Claudio Ranieri en mode furtif (du 3 au 11 février), Gioser Çaoconcei, le jumeau maléfique de Sergio Conceiçao, (du 11 février au 1er avril), Claude Puel (du 2 au 6 avril).

Enfin, Waldemar Kita lui-même, du 7  avril au 25 mai, "désireux d'installer enfin une vraie stabilité au club". 
"Après une série de mauvais résultats, il retrouve un lundi matin ses affaires dans un carton, sur le pas de la porte de son bureau. Son fils, Franck, les a posées là. Par terre, un chèque de licenciement est plié sous un best of de DJ H. La meilleure nouvelle pour les Canaris depuis bien longtemps."


Reste à savoir si le président Kita appréciera la blague, nous, en tout cas, on a bien rigolé en lisant cette fiction (réalité ?).

 

A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus