FC Nantes : trois responsables du club, proches du président Kita, placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête sur des transferts de joueurs

Publié le Mis à jour le
Écrit par Agence France Presse et Céline Dupeyrat

Après sa victoire en coupe de France face aux aiglons de Nice le FC Nantes se serait bien passé d'une telle publicité. Trois responsables du club ont été placés en garde à vue mardi 10 mai dans le cadre d'une enquête concernant des transferts de joueurs.

Deux jours après la liesse populaire, les affaires viennent ternir l'image d'un club qui a retrouvé son foot, son jeu et ses supporters.

Trois responsables du FC Nantes ont été placés en garde à vue ce mardi 10 mai dans le cadre d'une enquête sur des transferts de joueurs, a appris l'AFP de source proche du club.

A peine plus de 48 heures après la Coupe de France décrochée samedi dans l'euphorie, les trois collaborateurs du président Waldemar Kita et de son fils Franck, ont passé plusieurs heures dans les locaux de la police judiciaire de Nantes, avant d'être remis en liberté en début de soirée.

L'enquête, sur laquelle très peu d'informations ont filtré, porte sur des commissions versées lors du transfert de plusieurs joueurs.

Des perquisitions en 2020

Des perquisitions avaient déjà été menées en décembre 2020 dans le cadre de cette enquête au siège du club, au sein du centre d'entraînement de la Jonelière.

Contacté par l'AFP, le parquet de Nantes n'a pas répondu dans l'immédiat. Waldemar Kita est très proche de Mogi Bayat, omniprésent dans les transferts nantais. En Belgique, cet agent controversé est l'une des figures centrales du "footballgate", soupçonné d'avoir manipulé des transferts pour augmenter ses commissions.

Parallèlement à cette enquête nantaise, le président Kita est visé depuis 2017 par une autre enquête, menée par le parquet national financier et portant sur des soupçons de fraude fiscale.