FIP Nantes : le conseil régional à l'unanimité contre sa fermeture

Quatre des animatrices de FIP Nantes / © France Télévisions Christophe Turgis
Quatre des animatrices de FIP Nantes / © France Télévisions Christophe Turgis

Lors du vote du budget 2020 au conseil régional des Pays de la Loire, les élus se sont prononcés à l'unanimité contre la fermeture de FIP Nantes, programmée en juin 2020.

Par Victor Lengronne

Nantes, Bordeaux, Strasbourg. Les trois irréductibles antennes locales de FIP devraient pourtant cesser d'émettre le 30 juin 2020, dans le cadre du vaste plan d'économie de 60 millions d'euros à Radio France. Sept personnes sont employées à Nantes.

Mais ce n'est pas pour autant qu'elles arrêtent de se mobiliser. Yolande Brun, l'une des animatrices de la locale Nantes/Saint-Nazaire et représentante CFDT, déclarait à l'annonce de la fermeture qu'elles avaient "des soutiens par dizaines de nos partenaires, des acteurs politiques locaux". Parmi eux, les 24 maires de Nantes Métropole mais aussi, depuis le jeudi 19 décembre, de l'intégralité du conseil régional des Pays de la Loire, réuni pour le vote du budget 2020.
 

Unanimité au conseil régional


A l'initiative du groupe Ecologiste et citoyen, un voeu pour le maintien de FIP Nantes a été présenté. Il a finalement été signé par quatre autres groupes : Les Républicains, UDI, SERR (socialistes) et LREM.

Pour Franck Nicolon, coprésident du groupe Ecologiste et citoyen, à Ouest-France, "FIP Nantes fait partie du paysage culturel et médiatique local. Ce vote a l'unanimité est un signal fort".


Courrier de la Région à la directrice de Radio France


Avec l'appui des élus locaux, les "Fipettes", animatrices de FIP dont les postes sont menacés, et les coordinateurs espèrent faire pression sur la PDG de Radio France, Sibyle Veil, qui devrait être interpellée par le groupe écologiste dans les semaines qui viennent.

"Nous avons toujours résisté comme le village gaulois d'Asterix", déclarait le mois dernier Yolande Brun. Nul doute qu'elle et ses amies Fipettes continueront à se battre.
 

Soutien de Johanna Rolland


Une pétition "Sauver les locales de Fip" rassemble ce dimanche 22 décembre plus de 15 000 signatures. Une autre pétition, "Soutenez FIP en région" a dépassé les 57 000 signatures.

Le 2 décembre dernier, Johanna Rolland, la maire de Nantes, avait envoyé un courrier à Sibyle Veil, déplorant que les nouvelles orientations pour FIP aient "pour effet de réduire la singularité des antennes existantes et donc, de celles de Nantes. En particulier, le lien avec le territoire, ses acteurs, sa vitalité culturelle ne pourra qu'en pâtir".

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus