"Jean-Luc Mélenchon ne sera pas Premier ministre", selon Johanna Rolland, la maire de Nantes

Invitée hier soir sur le plateau de France 3 Pays de la Loire, la maire de Nantes, numéro deux du PS, a annoncé que le patron de la France Insoumise ne sera pas nommé Premier ministre en cas de victoire du Nouveau Front populaire aux législatives. Elle invite par ailleurs à tout faire pour empêcher l’arrivée au pouvoir de l’extrême-droite.

"Je vais dire les choses de manière assez directe et assez tranquille. Jean-Luc Mélenchon ne sera pas Premier Ministre de la République française." C’est par ces mots que la maire de Nantes a débuté son intervention, hier, sur le plateau de France 3 Pays de la Loire.

Jean-Luc Mélenchon ne sera pas Premier Ministre de la République française

Johanna Rolland

Maire de Nantes

Interrogée sur la volonté du chef des Insoumis de laisser le choix du prochain locataire de Matignon au parti qui remporte le plus de circonscriptions lors du second tour, Johanna Rolland rétorque : "La patronne des écologistes Marine Tondelier, le patron du Parti Socialiste Olivier Faure, le patron du Parti Communiste Fabien Roussel ont dit ensemble deux choses. La première, c'est que ce seraient les quatre formations politiques qui devraient choisir, si le Nouveau Front populaire l'emporte demain, le futur Premier ministre par consensus. La deuxième chose qui a été dite depuis le début, c'est que cet homme ou cette femme devrait avoir la capacité, demain, à rassembler."

durée de la vidéo : 00h05mn37s
Johanna Rolland, maire de Nantes et numéro 2 du Parti Socialiste, affirme que Jean-Luc Mélenchon ne sera pas Premier ministre si le Nouveau Front Populaire gagne les élections législatives. Elle souligne que le choix du Premier ministre se fera par consensus entre les quatre formations politiques du Nouveau Front Populaire. Rolland appelle à battre le Rassemblement National et insiste sur la nécessité d'aborder les préoccupations quotidiennes des citoyens, comme le pouvoir d'achat, la santé et la sécurité. ©France Télévisions

Une personnalité clivante

Cette capacité à rassembler est précisément ce qui fait défaut à Jean-Luc Mélenchon depuis la création du Nouveau front populaire au lendemain de la dissolution de l’Assemblée nationale. Sa personnalité, jugée trop clivante ou trop autoritaire, divise, y compris dans son propre camp.


Il lui est notamment reproché de ne pas avoir réinvesti Alexis Corbière et Raquel Garrido, pourtant membres historiques de son parti, après des critiques trop virulentes à son égard. Par ailleurs, à l’heure où les accusations d’antisémitisme pleuvent sur la gauche, le refus du patron de LFI de qualifier le Hamas d’organisation terroriste continue de gêner les plus modérés.

Enfin, certains au sein du Nouveau front populaire craignent que Jean-Luc Mélenchon ne voie dans cette nouvelle donne politique l’occasion de tenter une échappée en solitaire, alors que des prises de position jugées trop radicales pourraient dissuader certains électeurs de voter à gauche.

Macronie et double discours

Un risque que Johanna Rolland se refuse à prendre, au vu du contexte actuel : "Au deuxième tour, il faudra tout faire pour battre le Rassemblement National." Y compris, appeler à voter pour des représentants de la majorité présidentielle ? "Sans aucune hésitation, répond la n°2 du Parti Socialiste. Je voudrais que cette clarté, qui est la mienne, qui est la nôtre collectivement, elle puisse aussi s'appliquer à la droite et à la Macronie."

La maire de Nantes fustige ici la stratégie portée entre autres par Emmanuel Macron et Gabriel Attal, consistant à diaboliser l’extrême gauche au même titre que l’extrême-droite pour mieux récupérer des voix de part et d’autre, tout en refusant de donner des consignes de vote claires en cas de duel entre le Nouveau front populaire et le Rassemblement National au second tour. "On dit parfois que l'extrême-droite est aux portes du pouvoir. Là, ils ont mis un pied et demi dans la porte, conclut Johanna Rolland dans une métaphore. Donc moi, j'appelle les Françaises et les Français, j'appelle les Nantaises et les Nantais, vraiment, à se mobiliser. C'est indispensable pour l'avenir du pays."

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité