L.Atipik, première femme DJ championne de France

Publié le Mis à jour le
Écrit par Johann Pailloux .

C’était le 8 octobre dernier. Dj L.Atipik réalisait un rêve : se produire aux États-Unis, sur la mythique scène de Red Rocks, dans le Colorado, à l’invitation de la productrice Clozee, à ses côtés. Un moment dont Isabelle, de son vrai prénom, se souviendra toute sa vie. Isa, la reine des platines.

 Avant de devenir "platineuse artistique", joli surnom qu’elle doit à son ami rappeur Wush, la jeune nantaise avait testé l’hôtellerie, puis la soudure. Déjà des métiers dans lesquels les femmes n’étaient pas les plus nombreuses, d’où son nom de scène : "L" pour le côté femme et "Atipik" par rapport au parcours. Et puis un jour, c’est la révélation. "Un samedi soir dans un bar, j’ai vu un Dj scratcher. Je me suis dit : c’est trop cool, je veux faire pareil. Le lundi, je suis allé m’acheter des platines et j’ai commencé à m’entraîner dans ma chambre."

Championne de France DJ

Des rêves, Isabelle en a déjà coché quelques-uns. En 2019, elle est la première femme Dj à participer aux championnats de France des Djs à Biarritz, qu’elle remporte. "J’ai un super souvenir de cette soirée. C’est un moment gravé à vie. J’ai eu de la chance, j’avais le public derrière moi. Quand j’ai su que j’étais championne de France, j’ai pleuré, chose que je fais rarement."

Beaucoup de techniques à apprendre

L.Atipik est adepte du turntablism, issu de "turntable" en anglais, qui signifie "platine vinyle". "C’est le fait de se servir des platines comme d’un instrument de musique, explique la jeune femme. Et scratcher, c’est manipuler un son sur un disque par des va-et-vient pour déformer et recréer quelque chose. En scratch, on a beaucoup de techniques à apprendre. C’est un peu comme les mots. Plus on a de mots, plus on peut faire des phrases. Plus on a de techniques et plus on peut s’exprimer musicalement. Dans nos sets de quelques minutes, qu’on appelle des routines, rien n'est laissé au hasard. On crée et on répète encore et encore. Tout est calculé."

Sortie d’un album

Un parcours atypique qui se poursuit avec la sortie il y a quelques jours de l’album "Qui vive!". Une création avec un groupe de musique baroque. "Nous sommes cinq musiciens sur scène avec de la flûte à bec, de la viole de gambe, des percussions, une guitare et mes platines. Un mélange de deux univers, entre musique ancienne et moi, qui apporte un côté un peu plus "newschool". Au début, c’était compliqué car on ne parlait pas vraiment le même langage, entre leurs partitions et mes improvisations, mais on a réussi à trouver un espace commun où chacun a trouvé sa place et le rendu sonne bien, je trouve."

Continuer à vibrer

Et quand on lui parle de ses projets, Isabelle répond sans hésitation : "je ne me vois pas Dj dans dix ans. J’aspire à changer de cycle et à me diriger vers la production ou la création d’autres spectacles. Je veux juste continuer à vibrer, peu importe le domaine. J’irai peut-être fabriquer des fromages de chèvre en Lozère, mais du moment que je vibre, c’est cool."

► Voir toutes les vidéos Vous Êtes Formidables sur france.tv

► Retrouvez l'ensemble de nos programmes sur france.tv

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité