"Laëtitia" ce lundi soir sur France 2 : la série consacrée à l'affaire Laëtitia Perrais tuée en 2011 par Tony Meilhon

Ce lundi soir, est diffusé sur France 2 la série "Laëtitia". Une oeuvre qui s'inspire d'un fait divers qui a marqué bien au-delà de notre région : le meurtre de la jeune Laëtitia Perrais par Tony Meilhon, en 2011, à La Bernerie en Retz en Loire-Atlantique.

© DR
L'histoire de Laëtitia Perrais, un drame qui avait déjà inspiré un livre, "Laëtitia ou la fin des hommes", signé Ivan Jablonka. Le réalisateur de la série, Jean-Xavier de Lestrade, oscarisé pour un documentaire, a le même parti-pris que l'écrivain : redonner vie à Laëtitia, une jeune fille au parcours familial très difficile et que la violence a toujours accompagnée.

Choisir la fiction, pour ne pas résumer une vie... qu'à sa mort. Avant d'être la victime de Tony Meilhon, Laëtitia Perrais a été une jeune fille tourmentée mais solaire, entourée d'amis.

C'est ce regard que Jean-Xavier De Lestrade a porté sur elle. L'auteur est une référence dans le monde du documentaire, couronné d'un Oscar en 2002. La série qu'il signe a failli être tournée sur les lieux du meurtre, près de Pornic, mais l'affaire y restait encore trop douloureuse.
 
"Oui, c'est l'histoire de Laëtitia, c'est l'histoire que l'on connait, explique Jean-Xavier de Lestrade, mais, en tournant ailleurs, ça permet aussi de dire que c'est une histoire plus universelle, qui est l'histoire de Laëtitia mais presqu'un peu de toutes les Laëtitia qui existent aujourd'hui et c'était aussi une manière de prendre un peu de distance"
 
Le tournage a donc eu lieu dans le Nord de la France, avec des acteurs professionnels, formidables de vérité.

Le meurtre de Laëtitia n'est jamais montré. Le fait divers est presque un prétexte pour revenir sur des vies cabossées, des enfances abîmées. 

"L'origine de la violence vient de l'enfance" 

"Si on remonte dans le cours de la vie, à la fois de Tony Meilhon et de Laëtitia, poursuit Jean-Xavier de Lestrade, on s'aperçoit que l'origine de la violence vient de l'enfance, ce sont deux enfants qui ont été abusés, qui ont été maltraités et qui ont été mal protégés. C'est ça qui doit interpeller le politique et, moi, qui m'interroge profondément"
 
Mais au-delà de ce parti-pris sociologique, il y a celles et ceux qui ont connu la vraie Laëtitia. Ses proches ne se sont pas opposés au tournage mais la diffusion de la série s'annonce comme un moment difficile pour eux.
 
"Pour la sœur de Laëtita, voir la partie la plus tragique et la plus douloureuse de sa vie transformée en oeuvre artistique c'est forcément quelque chose de complexe, explique Me Cécile de Oliveira, avocate de la soeur de Laëtitia Perrais, après, j'ai une vraie confiance dans la délicatesse et le talent du réalisateur".
 
En six épisodes, Jean-Xavier De Lestrade signe une œuvre dure, bouleversante quand elle fait de "Laëtitia" un symbole universel des violences que subissent les femmes.

La série est à voir ce lundi soir dès 21h05 sur France 2 et est disponible depuis vendredi sur le site francetv.fr.

 Le reportage de notre rédaction
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
télévision faits divers économie médias