"Les digues ont déjà lâché". L'agression de trois militants du Nouveau Front Populaire inquiète

Plus sur le thème :

Dans la 10ème circonscription, à la Chapelle-Heulin, trois militants du Nouveau Front Populaire ont été violemment agressés par un couple d'habitants alors qu'ils tractaient. Les candidats du Front de gauche alertent sur les dérapages et dérives de l'extrême droite.

Les faits se sont déroulés mercredi 3 Juillet en fin de journée. A la Chapelle-Heulin, commune de 3 000 habitants au cœur du vignoble nantais, trois militants du Nouveau Front Populaire se sont faits violemment agresser et insulter alors qu'ils tractaient.

Dans cette commune de la 10 ème circonscription de Loire-Atlantique, au premier tour, c'est la candidate et députée sortante de la majorité présidentielle Sophie Errante, qui est arrivée en tête avec 30,57 % des suffrages exprimés. 

Le LFI, Maxime Viancin du Nouveau Front Populaire, est arrivé en deuxième position avec 27,8 % des voix.

La candidate du Rassemblement National, Stéphanie Cotrel est, elle, arrivée en 3ème position avec 26,16 % des voix.

Maxime Viancin a décidé de se maintenir au second tour, il y aura donc une triangulaire. Et sa campagne continue jusqu’à vendredi.

Agression homophobe

Dans la commune, les trois militants, deux femmes et un homme, démarchent donc les habitants.  Ils frappent à une porte. Un couple leur ouvre la porte. Et rapidement le tractage dérape.

"Le couple les a instantanément alpagués en disant qu'ils ne voulaient pas d'eux chez lui car ils votaient pour Jordan Bardella. Donc, nos militants sont sortis de son terrain privé puisqu'ils étaient sur le pas de la porte, et le couple les a suivis dehors, sur la voie publique, en les menaçant. Il les a agressés verbalement pour commencer. Une agression clairement homophobe", raconte Maxime Viancin.

Ils leur ont dit : "Vous allez voir quand Jordan Bardella sera élu, il va s'occuper des gauchos, des gouines, des trans comme vous".

Maxime Viancin

Candidat Nouveau Front Populaire dans la 10ème circonscription de Loire-Atlantique

L'agression n'a pas été que verbale. "L'homme a poussé violemment une des deux femmes puis il a frappé le troisième militant, l'homme, au visage en lui assénant un coup violent à l'oreille", poursuit le candidat NFP.

Les trois militants sont sous le choc. "Ils se posent la question encore de déposer plainte. Ils ont été mis en contact avec un avocat. Et ils se font examiner par un médecin ce jeudi 4 juillet", précise Maxime Viancin. 

Pour le candidat NFP, l'heure est grave. 

On sent que dans le pays là, il y a un point de rupture extrême

Maxime Viancin

Candidat Nouveau Front Populaire dans la 10ème circonscription de Loire-Atlantique

"Ça révèle pour moi une totale décomplexion de la violence de la part de ces gens-là. J'imagine que tous les gens qui votent pour l'extrême droite ne sont pas sujets à ce genre de crise. Mais la personne a quand même agressé d'autres gens devant chez lui, signe manifeste qu'elle s'en moque des conséquences. C'est très inquiétant".

Le candidat NFP ajoute : "Ce n'est pas la première fois qu'on a une agression sur le vignoble comme ça. On avait déjà eu un militant qui s'était fait frapper très violemment au visage à plusieurs reprises au mois de janvier. Et puis on le voit bien, moi je suis un peu les campagnes des uns et des autres sur nos zones du territoire. Des incidents de ce type-là, il y en a de très nombreux".

Inquiétudes

Même constat d'inquiétude de la part du candidat NFP Andy Kerbrat, candidat de la 2ème circonscription de Loire-Atlantique, seul candidat réélu dès le 1er tour. Il a décidé d'être aux côtés de Maxime Viancin vendredi 5 juillet, dernier jour de campagne pour le soutenir et l'accompagner dans sa dernière ligne droite. Il a apporté son soutien aux trois militants agressés.

"Les militants ont mon soutien,ainsi que celui de Matilde Panot et de Manuel Bompard évidemment. Et je comptais les voir demain pour leur apporter mon réconfort et surtout le soutien logistique dans la plainte qui va être déposée" explique Andy Kerbrat.

Si les militants portent plainte, ils seront accompagnés par une avocate pour que ces personnes qui ont eu des propos homophobes, transphobes à leur égard soient amenées devant la justice

Andy Kerbrat

Député NFP réélu dans la 2ème circonscription de Loire-Atlantique

Ségolène Amiot, la candidate de l'Union de la gauche dans la 3ème circonscription de Loire-Atlantique (44,55% des suffrages au premier tour) se dit atterrée et désolée elle aussi d'apprendre ces faits.

Moi je l'ai vécu pendant ma campagne, un homme nous a fait un salut nazi pendant une kermesse familiale, populaire, devant les gendarmes

Ségolène Amiot

Candidate Nouveau Front Populaire de la 3ème circonscription de Loire-Atlantique

"Il y a quand même une chose qui ressort c'est que si le Rassemblement National a voulu faire peau neuve et se détacher de ce qu'était le Front National, pour autant les gens qui aujourd'hui se revendiquent de ce parti n'ont pas fait le ménage et restent dans une attente de ce parti, de ce qu'il portait, à savoir des propositions qui sont clairement discriminantes" affirme Ségolène Amiot.

On voit des paroles, des gestes se libérer partout; que ce soit des paroles racistes, transphobes, homophobes. Aujourd'hui on en est là et on en est avec des gens de couleur ou des queers qui ont peur de rentrer chez eux le soir

Ségolène Amiot

Candidate Nouveau Front Populaire de la 3ème circonscription de Loire-Atlantique

La candidate éprouvée par cette dernière campagne raconte : "On entend des choses abominables des amis qui se font traiter de guenons, d'autres à qui ont dit : 'Bientôt vous ne pourrez plus monter dans le tram vous devrez courir derrière". 

Elle achève d'un air grave : "Quand bien même le Rassemblement National n'aurait pas la majorité des sièges à l'Assemblée nationale et donc ne gouvernerait pas le pays, les digues ont déjà lâché et revenir en arrière va devenir extrêmement compliqué". 

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité