Nantes : l'affaire du quadruple meurtre de la famille Troadec sans doute jugée en juin 2021

La date n'est pas encore confirmée mais c'est celle qui a été proposée aux différentes parties. Le procès devant la Cour d'Assises de Loire-Atlantique de Hubert Caouissin, meurtrier des époux Troadec et de leurs deux enfants devrait se tenir à partir du 22 juin prochain.

Les scellés interdisant l'entrée au domicile de la famille Troadec
Les scellés interdisant l'entrée au domicile de la famille Troadec © France Télévisions

Ce qu'on appelle l'affaire Troadec, du nom des quatre victimes de ce quadruple meurtre, devrait être jugée devant la Cour d'Assises de Loire-Atlantique du 22 juin au 9 juillet 2021.

C'est la date qui a été "proposée" aux avocats des accusés et parties civiles. La confirmation de rendez-vous judiciaire ne sera connue qu'après leur réponse. Maître Larvor, avocat de Hubert Caoussin, principal accusé, nous précisait ce lundi matin qu'il n'avait encore reçu aucun courrier à ce sujet.

En revanche, cette information nous a été confirmée par le greffe de la Cour d'Assises.

Il y a fort à parier que ce procès se tiendra donc fin juin 2021, procès dont on n'attend que peu de rebondissements puisque Hubert Caouissin a reconnu avoir tué Pascal Troadec, son épouse Brigitte et leurs deux enfants Sébastien et Charlotte, âgés de 20 et 18 ans, le 16 février 2017 à Orvault, près de Nantes.

Il avait transporté les corps de ses quatre victimes dans sa propriété de Pont-de-Buis dans le Finistère, où il les avait démembrés et brûlés. Il avait ensuite éparpillé les restes en différents lieux de cette propriété de 32 hectares.

Hubert Caouissin est le beau-frère de Pascal Troadec dont il vivait avec la sœur, Lydie. Le rôle de cette femme dans le meurtre devra être clairement établi pendant ce procès. Lydie Troadec n'est pas poursuivie pour complicité des meurtres, mais pour "recel de cadavres" et "modification des lieux d’un crime".

Quant à Hubert Caouissin, il a toujours nié avoir prémédité ce quadruple meurtre dont les motivations, a-t-il expliqué à l'époque, sont liées à un magot familial, des pièces et lingots d'or. Hubert Caouissin était convaincu que Pascal Troadec s'était emparé de ce magot chez sa mère, sans le partager avec Lydie, sa sœur. Magot dont l'enquête n'a jamais établi la réalité.

Hubert Caouissin surveillait son beau-frère et c'est lors d'une nuit où il était venu sans s'annoncer à Orvault qu'il a pénétré dans la maison des Troadec et les a tués. 

L'enquête n'a effectivement pas retenu la préméditation. "Mon client n'a pas changé de ligne de défense" nous a confirmé ce lundi matin son avocat Maître Larvor. 

Une première fois annoncé pour l'automne 2020, ce procès devrait donc se tenir pendant 14 jours du mardi 22 juin au vendredi 9 juillet 2021.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire troadec faits divers justice société