• faits divers
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite
  • culture

Nantes : des affiches placardées pour dénoncer l'homophobie et la transphobie

 / © Florence Thibert France 3 Pays de la Loire
/ © Florence Thibert France 3 Pays de la Loire

Dans la nuit de dimanche 18 à lundi 19 novembre 2018, le collectif anonyme et féministe Insomnia a collé des affiches quartiers Commerce et Bouffay à Nantes pour dénoncer les violences homophobes et transphobes dans la ville et partout en France.

Par Céline Dupeyrat

Depuis le début de l'année, de nombreuses personnes ont été victimes d'agressions physiques à caractère homophobe et transphobe en France.

A Nantes, les escaliers de la place du Cirque repeintes aux couleurs arc-en-ciel du drapeau des fiertés ont été vandalisées à plusieurs reprises et recouvertes d'insultes homophobes.

"C'est pour dénoncer toutes ces agressions que subissent au quotidien les personnes de la communauté LGBTQIA" que le collectif a décidé de mener cette action.
Sur les affiches : des insultes reçues et subies dans la rue mais aussi des chiffres tirés du rapport 2018 de SOS homophobie qui souligne l'ampleur du phénomène.

Pour le collectif Insomnia : " A l'heure où certaines personnes voudraient banaliser, voire invisibiliser, ces violences, il est important de rappeler que les agressions ont augmenté de 15% par rapport à 2017. Le taux de suicide des jeunes homosexuel.les et transexuel.les est de 2 à 7 fois plus élevé que dans le reste de la population. De trop nombreuses personnes ont encore peur de révéler leur homosexualité par peur d'être rejetées par leurs ami.e.s, collègues de travail ou par leur famille".


Dans un communiqué signé par l'association "Stop Harcèlement  de Rue" et Femen France, le collectif Insomnia exige: "des sanctions fermes à l'encontre des auteurs de violences, une campagne de prévention nationale et une enquête sérieuse quant ux dégradations des escaliers de la place du Cirque de Nantes".
 
Ce week-end les marches de l'escalier de la place du Cirque ont été une nouvelle fois repeintes par des militants et des sympathisants.

Sur le même sujet

Une voiture tente de forcer un barrage à Vertou

Les + Lus