Nantes : un cas de variant sud-africain détecté sur une personne revenant du Mozambique

Avec l'Ile de France, la région Pays de la Loire est le deuxième foyer connu d'infection avérée au variant 501.V2. En plus de la personne contamnée, 12 cas contacts sont en cours d'évaluation. Ces personnes ont été isolées par les services de santé.

On peut prendre rendez-vous sur le site santé.fr pour se faire tester.
On peut prendre rendez-vous sur le site santé.fr pour se faire tester. © Canva

Après la détection de plusieurs cas du variant britannique dans le secteur de Cholet, après la visite pour les fêtes d'une famille résidant en Angleterre, c'est désormais le variant dit "sud-africain" qui fait l'objet d'une surveillance renforcée en Pays de la Loire. 

Variant 501.V2, c'est le nom de code de cette nouvelle forme du virus, repérée en Afrique du sud et plus agressive pour le système respiratoire. 

Deux groupes à risques ont été recensés. L'un en Ile de France, l'autre à Nantes.



4 cas du variant 501.V2 en France

Un communiqué de la Direction générale de la santé indique qu'au "14 janvier, 87 cas de contamination par la variante « VOC 202012/01 » (variant anglais) et 4 cas de contamination par la variante « 501.V2 » ont été confirmés par le Centre national de référence (CNR) des infections respiratoires. Par ailleurs, des investigations sont en cours autour de deux cas d’infection avérés par la variante VOC 202012/01 en Ile-de-France et Pays-de-la-Loire".

Un cas de Covid-19 avec variante 501.V2 (« dite sud-africaine ») a été dépisté chez une personne revenant d’un voyage au Mozambique et résidant dans le département du Val-de-Marne. Cette personne est actuellement hospitalisée.

"Dès les résultats du test PCR connus, et avant même l’obtention des résultats du séquençage, toutes les mesures d’isolement et d’identification des personnes contacts à risque ont été mises en œuvre. Les mesures de protection ont bien été respectées par l’ensemble des cas contacts à risque, qui continuent d’être suivis par l’Assurance maladie et l’ARS ", précise ce communiqué.

Il apparaît d’ores et déjà que des personnes contacts à risque pourraient vivre dans d’autres départements d’Ile-de-France, ainsi que dans d’autres régions.

 

12 cas contacts en cours d'évaluation

Le cas nantais, qui est probablement à relier avec les autres cas identifiés en Ile de France, aurait lui aussi vraisemblablement contracté le virus lors d’un voyage au Mozambique pendant les fêtes de fin d’année.

"Des cas secondaires, au sein du foyer familial, dans la région de Nantes, ont été identifiés dans le cadre du contact tracing réalisé par l’ARS des Pays-de-la-Loire et ont reçu des consignes d’isolement".

12 personnes ont été testées positives à la COVID-19 parmi la famille et l’entourage.

Leurs tests ont été transmis au CNR avoir pour la confirmation du variant sud Africain.

Sans attendre les résultats, l’ARS indique mettre tout en œuvre pour s’assurer que ces personnes respectent l’isolement afin de stopper cette chaîne de contamination.

La recherche approfondie des contacts amène l’ARS à envisager des dépistages complémentaires qui se poursuivent.

Compte tenu de la transmission élevée de ce variant, l’isolement strict des personnes contact, la réduction au maximum des rassemblements de personnes, le dépistage régulier sont plus que jamais des mesures importantes à respecter.

 

Une course de vitesse

L’enjeu principal des autorités sanitaires est d’identifier le plus précocement possible chaque patient contaminé par une variante virale pour appliquer un isolement strict, rechercher, tester et isoler leurs personnes contacts et éviter la propagation des variantes du Coronavirus sur le territoire national.


Dépistage immédiat

Il est rappelé que toute personne revenant d’un voyage à l’étranger et présentant des symptômes doit se faire dépister immédiatement par un test PCR en laboratoire.

Les autorités rappellent l’importance du respect immédiat de l’isolement par toute personne présentant des symptômes évocateurs, par tout cas confirmé de Covid19 et par toute personne contact d’un cas confirmé.

Un test sensible et récent avec résultat négatif est obligatoire pour toute personne à destination de notre pays au départ de la Grande Bretagne. Pour l’Afrique du Sud, la présentation d’un test négatif datant de moins de 72h est également obligatoire au départ à destination de la France.

Il est rappelé que toute personne revenant d’un voyage à l’étranger et présentant des symptômes doit se faire dépister immédiatement par un test PCR en laboratoire.

► À lire aussi, cet article de nos confrères de Franceinfo sur les spécificités des variantes de la Covid-19

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société