• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Nantes : disparition inquiétante de Steve, 24 ans, un appel à témoins lancé par la police

Steve a disparu au petit matin à Nantes le 22 juin 2019 / © DR
Steve a disparu au petit matin à Nantes le 22 juin 2019 / © DR

Steve n'a pas donné signe de vie depuis la fête de la Musique samedi au petit matin. L'ami qui l'accompagnait l'aurait aperçu une dernière fois vers 4h, avant la charge policière visant à mettre fin à une free party. La police nantaise a lancé un avis de disparition inquiétante.

Par Fabienne Béranger

Où est Steve Caniço ? C'est la question que les amis du jeune homme se posent depuis samedi mais aussi la police qui a lancé un avis de disparition inquiétante.
Le jeune homme de 24 ans s'est rendu avec un ami à la fête de la musique. Au petit matin, samedi, il était quai Wilson, où se déroulait une free-party, peu avant que les forces de l'ordre n'interviennent pour mettre fin à la fête.
Depuis nul ne l'a revu.

"Il s'est rendu à la fête de la musique avec un ami, qui était encore avec lui 15 minutes avant qu'il ne disparaisse, il était environ 4h", explique Morgane, une amie de Steve, "son ami est parti dire au revoir à des copains à lui, quand il est revenu, Steve n'était plus là". C'était après "la charge des CRS", poursuit Morgane.

"Je suppose qu'il fait partie des personnes qui ont fini dans la Loire", explique Morgane, "je ne dirais pas qu'il a sauté dans la Loire, parce qu'il n'aime pas trop l'eau, ça n'aurait donc pas été sa première pensée", "je dirais plus qu'il est tombé dans la Loire". 
Quai Wilson, Nantes, 23 juin 2019 / © France Televisions - David Jouillat
Quai Wilson, Nantes, 23 juin 2019 / © France Televisions - David Jouillat
"Hier (dimanche) des amis proches sont partis à Waldeck (le commissariat central de Nantes, NDLR) pour demander s'ils avaient des nouvelles, ils leur ont répondu qu'il fallait signaler sa disparition parce qu'aucun commissariat de Nantes n'avait de nouvelles de lui", explique Morgane.

Selon la soeur de Steve contactée ce lundi matin au téléphone, sa mère a signalé la disparition de Steve dimanche à la police.

Ce lundi, en milieu de journée, les pompiers ont entrepris des recherches en Loire tandis qu'une  enquête judiciaire a  été ouverte sur cette disparition.

Les amis du jeune homme ont, quant à eux, lancé des appels sur les réseaux sociaux. Plusieurs étaient ce lundi après-midi à hauteur du quai Wilson.
Les amis de Steve ce lundi 24 juin 2019 en bords de Loire / © France Télévisions - Thierry Poirier
Les amis de Steve ce lundi 24 juin 2019 en bords de Loire / © France Télévisions - Thierry Poirier

"On sait qu'il a écrit à un ami à nous à 3h du matin pour dire qu'il était très fatigué, il lui demandait même un peu d'aide, parce qu'il ne devait pas se sentir très bien"  explique Anaïs, une amie de Steve, "du coup, notre pote qui étaitt bourré n'a pas forcément capté la conversation".

"Steve s'est ensuite endormi à un endroit entre deux sound system, après les CRS sont arrivés et c'est parti en live. C'est à ce moment-là qu'on a perdu toute trace de Steve, plus de téléphone, plus de Messenger, de Snapshat"
raconte Anaïs.

"Ce n'est pas du tout son style de partir comme ça sans prévenir" - Anaïs, une amie de Steve

Le jeune homme n'a donné de signe de vie à personne depuis samedi matin. Il ne s'est pas rendu à un week-end auquel il était invité et ne s'est pas présenté à son travail ce lundi matin.


14 personnes dans la Loire


Samedi au petit matin, les forces de l'ordre sont intervenues quai Wilson pour faire éteindre un mur de son de la free party qui devait s'achever à 4 heures du matin.

"Les policiers sont intervenus une première fois un peu après quatre heures pour faire éteindre la musique", a expliqué Claude d'Harcourt, le préfet de Loire-Atlantique, ce lundi matin au micro  de France Bleu Loire Océan. "Mais la musique a été rallumée. Les forces de l'ordre sont donc intervenues une deuxième fois, face à des gens qui avaient beaucoup bu et qui avait aussi sans doute pris de la drogue".

L'intervention s'est mal passée, les forces de l'ordre ont essuyé des jets de projectiles, avant de répliquer par l'utilisation de gaz lacrymogène. Des personnes sont alors tombées dans la Loire. Les pompiers en ont récupéré 14.

Ce lundi après-midi, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner a saisi l'IGPN, l'inspection générale de la police nationale.

"A la demande du ministre de l'Intérieur, l'IGPN a été saisie sur les opérations de maintien de l'ordre à Nantes à l'occasion de la Fête de la musique", a déclaré le ministère de l'Intérieur à l'AFP. 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus