• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Nantes : “Je suis pêcheur-ferrailleur” en rivière

Faridali Khelifi pose devant une partie de sa pêche à l'aimant dans l'Erdre en plein centre-ville de Nantes / © DR
Faridali Khelifi pose devant une partie de sa pêche à l'aimant dans l'Erdre en plein centre-ville de Nantes / © DR

En plein centre-ville de Nantes, il pêche la ferraille par kilos. Faridali Khelifi s'est lancé dans la pêche à l'aimant. Il rêve de créer sa propre activité de "pêcheur-ferrailleur".

Par Christophe Amouriaux

"J'aime bien la nature et la pêche. Et j'ai vu des youtubeurs ressortir des choses hallucinantes des rivières avec des aimants". Faridali Khelifi a travaillé dans l'informatique. Il est aujourd'hui à la recherche d'un emploi. Et il se verrait bien "pêcheur-ferrailleur". Ca lui permettrait de transformer sa nouvelle passion pour la pêche à l'aimant en activité professionnelle.

 

Un aimant de 200 kg au bout d'une corde



Le principe de la pêche à l'aimant est simple : on lance dans l'eau un aimant de 200 kg au bout d'une corde. Certains recherchent des armes de collections datant des deux guerres mondiales, des coffres-forts ou d'autres trésors. Faridali Khelifi souhaite plus modestement participer à sa façon au nettoyage des rivières.

"En moins de 2 semaines, j'ai sorti près d'une centaine de kilos de ferraille de l'eau". Depuis mi-septembre, Faridali Khelifi se poste tous les jours sur les bords de l'Erdre dans le quartier gare-sud en plein centre-ville de Nantes. Il a déjà remonté des objets de toutes tailles : des vélos, des panneaux de signalisation ou encore un tambour de machine à laver.

 
© DR
© DR
 

300 personnes le suivent sur Facebook


"La capitainerie m'a offert un grappin de bateau pour remonter plus facilement les pièces les plus lourdes". Il s'est manifesté auprès de la mairie de Nantes mais sans suite pour l'instant. Il a ouvert une page facebook qui a déjà attirée quelque 300 personnes. A terme, Faridali Khelifi aimerait monter une association ou peut-être même une entreprise. Quoiqu'il en soit, à la pêche aux bonnes idées, il a déjà sorti une belle prise !


Conseils de prudence


Si l'aventure vous tente, attention aux risques que peuvent entraîner cette pratique. L'aimant plongé dans l'eau pourrait se retrouver en contact avec une grenade ou un obus. Dans ce cas, laissez reposer doucement au fond de l'eau et prévenez les gendarmes ou la police.
 

Que dit la loi ?


La pratique n'est pas nouvelle mais elle semble connaître un certain succès ces derniers temps. Des sites donnent des explications très détaillées sur le matériel et le mode opération. Ils donnent aussi des conseils relatifs à la réglementation.

Un site tout simplement intitulé  "Le guide de la pêche à l'aimant" apporte les précisions suivantes pour répondre à la question "Que dit la loi ?" :

"Dans l'espace public, idéalement, il faudrait demander l'autorisation auprès de la mairie. Dans les faits, la pêche à l'aimant est généralement tolérée dans les cours et plan d'eaux publics. Par expérience, les usagers de la rivière ou du point d'eau (pêcheurs, kayakistes) et les passants voient plutôt cette activité d'un bon œil car la prospection à l'aimant permet aussi de dépolluer les rivières."

Sur le même sujet

travaux pont de Cheviré

Les + Lus