Nantes : les Machines de l'Île dévoilent leurs nouveautés pour 2018

En 2018, la galerie des machines s'enrichit de deux oies.
En 2018, la galerie des machines s'enrichit de deux oies.

Pour cette nouvelle année, les Machines de l'Île, à Nantes, reviennent en force. Mardi 6 février, les nouveautés 2018 ont été présentées. Moteur hybride, Arbre aux hérons, envol des oies ou encore colibri géant... L'année sera riche d'animaux mécaniques, à découvrir samedi 10 février. 

Par Baptiste Gouret

Deux mois qu'il n'était pas sorti des ateliers. Mardi 6 février, l'éléphant des Machines de Nantes est retourné sous les nefs. Encore entouré de grillages bâchés, les jambes en moins, le pachyderme version 2018 ne sera vraiment visible qu'à partir de samedi 10 février. Après 10 ans et 22 000 km au compteur, l'animal de 12 mètres de haut a été refait à neuf.

Après deux mois d'absence, l'éléphant des machines revient entièrement rénové. Avec, en prime, un nouveau moteur, hybride.
Après deux mois d'absence, l'éléphant des machines revient entièrement rénové. Avec, en prime, un nouveau moteur, hybride.

Avec comme grosse nouveauté son moteur, devenu hybride. C'est donc un éléphant silencieux qui sortira des nefs dès ce week-end. Mi-électrique, mi-diesel, le nouveau moteur devrait permettre de "rejeter 20 % de particules en moins et consommer 10 fois moins de gazole", selon Pierre Orefice, directeur des Machines de l'Île. Sous le capot, l'éléphant n'aura plus que 140 chevaux, contre 450 auparavant. 


Mais si l'éléphant en est sorti, l'atelier réserve encore du boulot pour les salariés des machines. Ce mardi 6 février, ils testaient les battement d'ailes du dernier né de la galerie : un colibri géant d'1,5 mètre et 40 kg qui sera visible à la galerie des machines dès samedi 10 février, tout comme deux oies.
Cette nouveauté 2018 des Machines viendra s'ajouter à la galerie, sous les nefs.
Cette nouveauté 2018 des Machines viendra s'ajouter à la galerie, sous les nefs.

Mais l'objectif final des oiseaux est plus grand. Ils iront se percher sur l'Arbre aux hérons, imposante oeuvre qui logera une trentaine d'oiseaux, lors de son ouverture prévue au premier semestre 2022. Pour l'heure, dans la galerie des machines, une maquette à l'échelle 1/5ème de la structure métallique permettra de se rendre compte de ce que sera l'immense arbre. Pour financer l'oeuvre, les Machines de l'Île font appel aux internautes. Sur la plateforme Kickstarter, site de financement participatif, elles mèneront une campagne du 6 mars au 16 avril dans l'espoir de récolter 100 000 €.
La trêve hivernale aura également permis de faire les comptes pour la compagnie. En 2017, la fréquentation a bondi de 2 % alors même qu'il "n'y avait pas de nouveautés et que l'éléphant était en rénovation les deux derniers mois de l'année", souligne Pierre Orefice. En tout, ce sont près de 700 000 visiteurs qui sont venus découvrir ou redécouvrir la galerie, le carrousel et l'éléphant.

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus