• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Nantes : “oubliées” du plan santé, les infirmières se mobilisent et manifestent

Manifestation des professionnels de santé à Paris, le 15 mai 2018 / © MAXPPP/Julien Mattia / Le Pictorium
Manifestation des professionnels de santé à Paris, le 15 mai 2018 / © MAXPPP/Julien Mattia / Le Pictorium

Libéraux, salariés des hôpitaux, les infirmiers, à 80% des femmes, partagent un "même sentiment", celui d'"une profession laissée pour compte". Le plan Santé 2022, annoncé en septembre dernier, sous-estime le rôle des infirmiers dans le parcours de soins, dénonce la profession.

Par FE avec AFP

Ce mardi 20 novembre, les infirmiers sont appelés à cesser le travail, à l'appel de seize organisations. Une vingtaine de rassemblements sont prévus partout en France et notamment à Nantes à partir de 14 heures. Les "blouses blanches" réclament une meilleure reconnaissance de la profession, de meilleures rémunérations, plus d'autonomie ou encore un renforcement des effectifs dans les établissements.
 
Les organisations syndicales dénoncent les mesures du Plan Santé 2022, "décidées autour des seuls médecins", souligne Daniel Guillerm, vice-président de la Fédération Nationale des Infirmiers (FNI). En particulier, la création de 4 000 postes d'"assistants médicaux", à mi-chemin entre la secrétaire et l'aide-soignante, "a mis le feu au poudre", rappelle son homologue du Sniil (libéraux), John Pinte.

Pourquoi créer un nouveau métier au lieu de s'appuyer sur les quelque 660 000 infirmières existantes interrogent les organisations. "Alors qu’on asphyxie les hôpitaux avec toujours plus de demandes d’économies, que des services ou des lits ferment chaque année, on crée un nouveau métier qui coûte 200 millions d’euros, financés par l’assurance maladie", s’insurge Thierry Amouroux, du syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI) CFE-CGC.

Fin du numerus clausus, création de postes dans les déserts médicaux... Ce que contient le plan santé d'Emmanuel Macron

Le plan santé, détaillé par Emmanuel Macron mardi matin, contient plus de cinquante mesures pour notamment améliorer la qualité des soins, lutter contre les déserts médicaux et réorganiser l'hôpital. franceinfo avec AFP France Télévisions Une réforme pour renforcer l'offre de soins en France.

Les infirmières libérales dans la rue

Alors que les négociations avec l'Assurance Maladie doivent reprendre le 4 décembre, les infirmières libérales au nombre de 104 000 en France, pourraient être les plus mobilisées ce mardi, selon les syndicats. Ces derniers avaient claqué la porte au début de l'été estimant que les propositions n'allaient pas assez loin notamment sur la création de nouveaux actes pour suivre les patients à domicile.

"La seule préoccupation du gouvernement c'est la désertification médicale. Pourquoi ne pas donner aux infirmières certaines prérogatives" pour pallier le manque de médecins, suggère M. Guillerm, citant par exemple la possibilité de prescrire des soins de réhydratation aux personnes âgées pendant les canicules.
 

Plan santé : les infirmiers libéraux ont "le sentiment d'être les oubliés de cette réforme"

Dévoilée par Emmanuel Macron mardi matin, la réforme du système de santé ne prend pas suffisamment en compte la réalité des professionnels de santé sur le terrain, estime le président de la Fédération nationale des infirmiers (FNI).

Sur le même sujet

Le Looksor : tout ce que vous ignorez encore de la chanson de Philippe Katerine

Les + Lus