Nantes : pas de source miraculeuse sous le pont Anne-de-Bretagne, on connaît les raisons de cette fuite surprenante

Voilà des semaines que de l'eau jaillissait de dessous le pont Anne-de-Bretagne à Nantes. L'eau, très claire, pouvait laisser penser qu'une canalisation d'eau potable était rompue mais non. Et il ne s'agit pas non plus d'un miracle. C'est de l'eau de la Loire. On vous explique tout.

C'est bien de l'eau de la Loire qui se déverse...dans la Loire.
C'est bien de l'eau de la Loire qui se déverse...dans la Loire. © France Télévisions Olivier Quentin
Ce sera une immense déception pour tout ceux qui imaginaient que quelque chose de paranormal, voire de l'ordre du miracle avait lieu dans le centre-ville de Nantes.

Depuis au moins début juillet, de l'eau jaillissait de la culée sud du pont Anne-de-Bretagne. Il suffisait pour le constater, d'emprunter la passerelle métallique qui permet de passer sous ce pont, du côté de l'Ile de Nantes. Là, de quelques mètres de hauteur, tombait en une cascade continue, des litres et des litres d'eau claire. Rapidement, les services de la ville, par des analyses, ont su qu'il ne s'agissait pas d'eau du réseau. Ce qui, on l'avouera, était plutôt rassurant vu que la source énigmatique ne perdait pas en vigueur depuis de nombreux jours. Il ne s'agissait pas non plus du réseau d'eaux usées, l'eau était trop claire.

On a donc pensé au réseau d'eaux pluviales. Mais ça ne tenait pas, voilà un mois qu'il ne pleut plus sur Nantes. Quoique... 

C'est pourtant bien le réseau d'eaux pluviales qui est en cause, mais ce n'est pas de l'eau de pluie.On a mis dans le réseau d'eaux pluviales un colorant qui a fini par ressortir sous le pont, à l'endroit même de cette source énigmatique. Bingo ! Mais si ce n'est pas de l'eau de pluie, qu'est-ce donc ?

On a coupé, pour être bien sûr, le réseau d'eau potable. Le flot n'a pas faibli.
 

Une caméra pour contrôler le réseau

Alors, profitant d'une marée basse (car le niveau de la Loire à Nantes est fonction des marées), les techniciens de Nantes Métropole ont utilisé un câble équipé d'une caméra pour contrôler l'état du réseau d'eaux pluviales à cet endroit et se sont rendus compte qu'il était, à un certain endroit, bouché par un enrochement. 

Il faut savoir que la Loire alimente sur ses berges des nappes qui, parfois, ne sont qu'à quelques mètres de la surface du sol. Et de l'eau peut s'infiltrer dans le réseau d'eaux pluviales qui n'est pas étanche. 

Ce réseau étant à cet endroit bouché, l'eau a trouvé un autre chemin et c'est ainsi qu'elle est arrivée jusqu'à cette fissure sous le pont Anne-de-Bretagne.
C'est du côté sud du pont Anne-de-Bretagne que l'eau a fini par jaillir d'une fissure.
C'est du côté sud du pont Anne-de-Bretagne que l'eau a fini par jaillir d'une fissure. © France Télévisions Olivier Quentin
Si elle est si claire et ressemble à de l'eau potable, c'est parce qu'elle a été filtrée par le sable.

Reste maintenant à "déboucher" le réseau. De nouvelles investigations vont avoir lieu dans les jours à venir par les techniciens de la métropole qui ont fourni ces explications.

Pas de miracle donc sous le pont Anne-de-Bretagne.

Car tu es de l'eau de la Loire et tu retourneras à l'eau de la Loire...
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter