Nantes : le projet de l'Arbre aux hérons prend son envol

L'une des 22 branches imaginées de l'Arbre aux hérons. / © Ville de Nantes
L'une des 22 branches imaginées de l'Arbre aux hérons. / © Ville de Nantes

Le petit oiseau va bientôt sortir de son nid... Il faudra tout de même attendre 2021 voire 2022 pour le contempler, mais le projet est en passe d'être lancé. 

Par Cathy Dogon

L'Arbre aux hérons n'a plus de plomb dans l'aile. Après des aller-retours, le projet va enfin pouvoir être lancé.

L'arbre mécano-soudé de 45m de haut, tout déployé, sera installé dans la carrière Miséry à Chantenay d'ici 2021 à 2022. Il pourrait accueillir jusqu'à 400 visiteurs. 

"Un jeu d'attractivité"

Un "arbre extraordinaire dans un jardin extraordinaire" selon les mots de la maire de Nantes et la présidente de la métropole Johanna Rolland lors d'une conférence de presse ce mercredi. Une partie des finances a été trouvée. Et le feu vert a été octroyée à la métropole de Nantes pour lancer les études. Le conseil métropolitain de ce vendredi les lancera officiellement. Elles sont prévues pour durer deux ans, avant de laisser place aux travaux en 2019.

► Un "investissement positif pour la métropole" pour Johanna Rolland, maire de la Ville de Nantes et présidente de Nantes Métropole. 


Vingt branches déjà financées

Au total, 22 branches fourniront la structure aux dimensions exceptionnelles. Chacune d'entre elles devrait coûter 50 000 euros. Une vingtaine d'entreprises financent pour l'instant le projet. Elles constituent un tiers des fonds.

La co-création permet de partager les enjeux financiers mais aussi d'associer les entreprises nantaises et les savoir faire locaux 

explique Johanna Rolland, pour une réalisation 100% de la région. 

Une autre partie est endossée par la métropole, qui a déjà déboursé un  million d'euros. Un autre million d'euros servira à financer la phase d'études du projet. Le dernier tiers sera compensé par les partenaires : l'Union Européenne, l'Etat, la région et le crowdfunding. Le tout réuni en fonds de dotation. Coût global estimé de la création : 35 millions d'euros.


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus