Nantes-PSG : les supporters parisiens pourront finalement accéder à la Beaujoire, mais avec des restrictions

Environ 500 supporters parisiens sont attendus ce samedi à Nantes, pour cette 22e journée de Ligue 1. Ils avaient initialement été interdit de déplacement par le ministère de l'Intérieur.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Le Conseil d'État a suspendu ce vendredi l'interdiction de déplacement des supporters du Paris Saint-Germain décidée par le ministre de l'Intérieur. Ce dernier précisait que "les supporters des clubs du PSG et du FC Nantes entretiennent des relations empreintes d'animosité et que cet antagonisme s'est traduit par plusieurs affrontements nécessitant l'intervention des forces de l'ordre".

Mais le Conseil d'État a suspendu l'arrêté ministériel, car il "porte une atteinte grave et manifestement disproportionnée aux libertés fondamentales". Les supporters parisiens pourront donc finalement assister au match qui oppose le FC Nantes et le PSG à la Beaujoire ce samedi 17 février à 21h. 

Toutefois, si les supporters parisiens sont autorisés dans l'enceinte de la Beaujoire, leur accueil se fera dans de strictes conditions, indiquées dans un communiqué de presse de la préfecture de Loire-Atlantique

Seuls 500 supporters parisiens pourront donc assister au match, sur les 1000 attendus initialement. Un point de rendez-vous a été imposé aux supporters du PSG avant leur arrivée à Nantes, pour que le déplacement jusqu'au stade de la Beaujoire soit encadré par les forces de l'ordre. 

Ont été également interdits par la préfecture la circulation ou le stationnement de "toute personne se prévalant de la qualité de supporter du Paris Saint-Germain Football Club ou se comportant comme tel" dans les communes de Nantes, Saint-Herblain, Orvault, Saint-Sébastien-sur-Loire et Rezé et ce, du vendredi 18 février à 18h, jusqu'au dimanche 19 février à 18h. 

"La possession, le transport et l'utilisation de pétards ou fumigènes, drapeaux et banderoles appelant à la provocation, à la violence ou à la haine, et tout objet pouvant être utilisé comme projectile" ont été défendus par la préfecture de Loire-Atlantique dans l'enceinte, aux abords du stade ainsi que dans les communes de Nantes, Saint-Herblain, Orvault, Saint-Sébastien-sur-Loire et Rezé. 

En décembre, Gérald Darmanin avait interdit le déplacement de supporters pour cinq matches de la 15ᵉ journée de Ligue 1, parmi lesquels un PSG-Nantes, dans un contexte "d'exacerbation" de violences "de plus en plus graves".

Le 2 décembre dernier, Maxime Leroy, 31 ans, est mort de deux coups de couteaux donnés par un chauffeur de VTC qui transportait des supporters niçois. Un drame survenu au cours d'une rixe entre supporters venus assister au match de leur équipe au stade de La Beaujoire.

Lors d'un match entre le FC Nantes et l'OM, joué le 1ᵉʳ septembre 2023, une famille venue de Donges près de Saint-Nazaire et dont le petit garçon de six ans portait un maillot de l'OM, avait été violemment prise à partie par des supporters des Canaris.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv