Pays de la Loire : la production de tomate bio au centre d'une polémique

© Capture d'écran
© Capture d'écran

Ce jeudi 11 juillet, le Comité national de l'agriculture biologique se réunit pour statuer sur la production de tomates bio en serres chauffées. Un problème qui divise les producteurs.  partisans du naturel ou de la productivité.  

Par Evelyne Jousset

La fédération nationale d'agriculture biologique a lancé le 29 mai dernier une pétition pour demander au Ministre de l'agriculture d'interdire la production de légumes bio en hiver, hors saison, avec des serres chauffées.

Les Pays de la Loire à la recherche d'un consensus

La chambre d'agriculture des Pays de la Loire, la FNSEA, légumes de France et Coop de France proposent une solution intermédiare: produire de la tomate de printemps en serre chauffée pour contrer la concurrence étrangère. Par deux fois, le Comité national de l'agriculture biologique a refusé de trancher le débat pour obtenir un consensus.


Une tomate bio c'est quoi ? 

Pour les maraichers bio, chauffer est incompatible avec le label bio. Ils dénoncent l'industrialisation du bio. Fin mai, ils ont donc lancé une pétition pour faire interdire en France la production de tomate en hiver. Le problème est que 80 % de la tomate bio consommée en France est importée. En Allemagne, les maraichers ont le droit de produire de la tomate bio chauffée. Les producteurs de légumes affiliés à la FNSEA demandent donc que le cahier des charges évolue pour produire de la tomate bio non pas en hiver mais au printemps.

Est-ce que demain le  Comité national de l'agriculture biologique prendra position ? Rien n'est moins sûr. 

Reportage 
 

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus