PORTRAIT. "Je ne pensais pas vivre ces émotions un jour", Léna Grandveau, championne du monde de handball

Léna Grandveau, championne du monde 2023 de handball ©Atlantic Télévision by Mstream Studios

À seulement 20 ans, Léna Grandveau a fait une entrée fracassante sur la scène internationale du handball. La joueuse des Neptunes de Nantes, a rapidement conquis le cœur des fans en marquant notamment les 4 derniers buts décisifs lors de la finale du Championnat du monde 2023, propulsant la France vers la victoire contre la Norvège.

"Quand on me demandait ce que je voulais faire comme métier quand j’étais petite, c'était pas pompier ou gendarme, j’ai toujours voulu être handballeuse professionnelle."

Un rêve d'enfant

Léna a commencé le hand à l’âge de 5 ans et demi : "ma maman en faisait, mais elle a arrêté quand elle m’a eu, donc je ne l’ai jamais vu pratiquer."

Elle est ensuite partie en internat à Dijon à 13 ans, puis en centre de formation et a commencé sa carrière professionnelle à Bourg-de-Péage en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Aujourd’hui "je m'entraîne tous les jours, 2 fois par jour. Chez nous, on fait de la vidéo, il y a aussi les médias, aller voir les partenaires, c’est fatiguant. On mange handball, on dort handball."

Prodige en la matière, Léna a l’étiquette de la plus jeune qui lui colle à la peau. "J’ai toujours été la plus jeune partout, j’ai joué avec une joueuse à Bourg-de-Péage qui avait 41 ans et j’en avais 18. Ça me fait rire, tout le monde en rigole, mais c’est encore moi qui dois porter les sacs."

L'éclosion à Nantes

Depuis, tout a été très vite pour la joueuse des Neptunes, le club de handball féminin situé à Nantes, qu’elle a rejoint en septembre 2022.

À peine arrivée dans la Cité des Ducs, elle est appelée pour la première fois en Équipe de France, à seulement 19 ans.

L’année d’après, la jeune joueuse est retenue dans le groupe final pour participer au Championnat du monde qui a lieu dans les pays scandinaves. Léna Grandveau surprend le monde du handball.

Dans une finale tendue contre la Norvège, elle marque les quatre derniers buts cruciaux pour la victoire française. "C’est un peu un coup de génie qui m’est arrivé, je ne m’attendais pas du tout à jouer autant dans cette compétition."

Un exploit qui a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, la propulsant sous les feux des projecteurs. "C’était incroyable, le lendemain, j’avais plus de 300 messages sur mon téléphone. Je voulais profiter de ce moment, ça n’arrive pas souvent dans une carrière."

Après quelques jours de pause, la native de Beaune a repris le chemin des terrains à Nantes où elle a retrouvé son rythme.

"La redescente après les mondiaux n’a pas été évidente mentalement. Vivre un titre de championne du monde, c’est des émotions que je ne pensais pas pouvoir vivre un jour, mais quand tu redescends de ton petit nuage et que tu dois parler de cette expérience, c’est compliqué."

La toute jeune championne du monde qui commence juste sa carrière a déjà prévu la suite, en passant un diplôme d'entraîneur de handball et un diplôme universitaire performance et carrière du sportif de haut niveau.

Une carrière, c’est court, il faut être prête pour l’avenir

Léna Grandveau

Handballeuse professionnelle

En dehors des terrains et des salles d'entraînement, la Nantaise d’adoption aime profiter de la vie. Balades, shopping, moments entre amis et détente devant Netflix font partie intégrante de sa vie quotidienne.

Elle souligne l'importance de vivre des moments en dehors du sport. "C’est important de sortir, d’aller au resto, de boire une bière avec les copains."

Aujourd’hui, à seulement 21 ans, Léna a déjà des ambitions élevées pour l'avenir. En plus de ses objectifs avec les Neptunes, elle rêve des Jeux Olympiques 2024. "C’est sûr que c’est l’objectif premier en Équipe de France."

► Retrouvez tous les témoignages Vous Êtes Formidables sur france.tv

► Voir l'ensemble de nos programmes sur france.tv