Nantes : appel à témoins après une tentative d'agression sexuelle sur un mineur

© France Télévisions Olivier Quentin
© France Télévisions Olivier Quentin

Le papa est allé déposer plainte le 3 mars dernier, après l'agression à caractère sexuel dont sont fils a été l'objet, dans un gymnase de Saint-Herblain en Loire-Atlantique, les enquêteurs sont à la recherche d'autres faits similaires, pouvant avoir été commis dans d'autres départements.

Par Christophe Turgis

Le père d'un jeune garçon de 12 ans a déposé plainte le 3 mars en soirée à la suite de l'agression dont son fils de 12 ans a été l'objet dans un gymnase de Saint-Herblain, un peu plus tôt en fin d'après-midi le même jour.
 
La police décrit les faits ainsi : "un homme vêtu d’un pantalon de travail gris avec des poches arrivant aux genoux, gants type manutention, est arrivé dans le dos de la victime, à la sortie d’un vestiaire, la saisissait en lui plaquant une main sur la bouche et l’attirait dans les toilettes handicapées du vestiaire pour le plaquer dos au sol.  La victime criait et se débattait provoquant la fuite de son agresseur. Il y avait de nombreux parents d’enfants dans le gymnase à ce moment, gymnase dont le parking était sous vidéosurveillance".
 

La brigade des mineurs de la procédure

Dès le lendemain, les vidéosurveillances du quartier ont été visionnées et une enquête de voisinage effectuée par les enquêteurs. Le signalement et le mode opératoire, de la personne mise en cause, communiqués par la victime ont permis un rapprochement rapide.

L'auteur, âgé de 31 ans, était identifié. Il avait été reconnu par une témoin. Par ailleurs, il est déjà connu au FIJAIS (Fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes).

L'agresseur a été interpellé le 05 mars sur son lieu de travail à Saint-Herblain. La perquisition de son véhicule puis de son appartement permettait la saisie d'informatique et la découverte de cinq cartes de transport et clefs appartenant à des adolescents.
 

Appel à témoin

L'exploitation de son téléphone a permis de mettre en évidence sa présence dans de nombreux complexes sportif de la région.
Il a reconnu se rendre dans les gymnases et entrer dans les vestiaires voler des objets appartenant aux adolescents (quatre cartes d'un lycée de Pornic volées lors d'un cours de sport fin 2019 et deux cartes de transports volées à Petit-Mars début janvier 2020).

Lors de son audition il a reconnu la tentative d'agression sexuelle ainsi que les vols dans les gymnases de Pornic et Petit-Mars. 

Il a été déféré vendredi 6 mars au Tribunal judiciaire de Nantes et placé en détention provisoire dans le cadre d'une ouverture d'information.

Les enquêteurs de la brigade de la protection des familles de la Sûreté départementale de Loire-Atlantique appellent jeunes ou parents qui auraient pu être en contact ou voir cet individu, dans des gymnases de Loire-Atlantique, Vendée et Gironde, à les appeler au 02 53 46 73 76.

Sur le même sujet

Les + Lus