Savenay, près de Nantes : un motard contrôlé à 249 km/h, sa compagne était à l'arrière de la moto

Un motard a été contrôlé ce week-end alors qu'il circulait à près de 250 km/h sur une route limitée à 110, à hauteur de la commune de Savenay, entre Nantes et saint-Nazaire..

Le motard de 58 ans roulait à 249 km/h au guidon de sa Kawasaki ZZR 1400cm3
Le motard de 58 ans roulait à 249 km/h au guidon de sa Kawasaki ZZR 1400cm3 © Gendarmerie de Loire-Atlantique

Il roulait vite... très, très, très vite ! Un motard a été contrôlé samedi à hauteur de Savenay alors qu'il circulait à 249 km/h au guidon de sa moto, une Kawasaki ZZR 1400 cm3. "Cerise" sur le gateau, il n'était pas seul.

"Sa Kawasaki ZZR 1400 cm³ était lancée à 249 km/h, pleine voie de gauche vers Nantes, avec sa compagne assise à l’arrière, sur cette route limitée à 110 ! Soit un excès de près de 2 fois et 1/2 la vitesse maximale autorisée", racontent les gendarmes de Loire-Atlantique, qui précisent qu'à "cette vitesse, toute erreur de pilotage est fatale pour le pilote mais également pour sa passagère ainsi que pour les éventuels usagers de la route. Pour mémoire, un véhicule lancé à 249 km/h nécessite, à condition de maitriser l’engin, environ 80 mètres pour s’arrêter sur sol sec soit l’équivalent d’un immeuble standard de 30 étages !".

Selon nos calculs, il faudrait plutôt 625 m pour s'arrêter sur route sèche, lancé à cette vitesse de 250 km/h, en faisant le calcul simple de multiplier le chiffre de la dizaine par lui-même soit : 25*25. 

Code Rousseau freinage

La Securité routière indique même que la distance de freinage des motos est supérieure à celle des voitures selon une étude menée en 2016, qui "montre qu'en cas de freinage d’urgence une moto parcourt 3 mètres de plus qu’une voiture à 50 km/h et 7,5 mètres à 90 km/h.". 

Le motard a expliqué aux gendarmes qu'avec sa compagne, il "souhaitait se faire plaisir en raison du peu de circulation".

On ne peut pas mettre cette bêtise sur le compte de la jeunesse car c'est un motard de 58 ans qui est l'auteur de ce grand excès de vitesse.

Ce qu'il ignorait c'est qu'une battue aux sangliers avait lieu au même moment aux abords de la RN165 à hauteur de l'endroit où le motard inconscient s'est offert cette pointe de vitesse. Les conséquences de son imprudence aurait pu donc être bien pire.

Le pilote s'est vu privé et de son engin et de son permis. Pour rappel, ce type d'infraction, de classe 5, peut lui côuter 1 500 euros d'amende, 3 750 euros en cas de récidive, et un retrait de six points sur le permis de conduire.

Cet excès de vitesse supérieur à 50 km/h entraîne également :

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sécurité routière société sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter