Trois senteurs pour un lieu unique : les Nantais voteront pour leur parfum lors du Voyage à Nantes

Ils étaient venus humer l'air de Nantes au mois de janvier dernier. Les trois nez selectionnés par Jean Blaise pour créér le futur parfum de la viIlle de Nantes ont rendu leur copie. Ce sont les Nantais qui choisiront l'heureux élu lors du Voyage à Nantes à partir du 28 novembre.

Bertrand Duchauffour, Mélanie Leroux et Marc-Antoine Corticchiato (de gauche à droite) lors de leur première visite à Nantes au mois de janvier 2020
Bertrand Duchauffour, Mélanie Leroux et Marc-Antoine Corticchiato (de gauche à droite) lors de leur première visite à Nantes au mois de janvier 2020 © Vincent Calcagni - France Télévisions

Ils se sont promenés une simple petite journée au coeur de la Cité des Ducs pour s'imprégner de l'atmosphère des lieux et des senteurs de la ville. Il leur aura fallu en revanche plusieurs mois pour en recréer les subtilités dans un parfum. Les trois créateurs de parfums parisiens sont revenus présenter à Nantes le résultat de leur travail.

"Traduire Nantes en parfum ça a été un véritable casse-tête pour moi" explique Marc-Antoine Corticchiato, l'un des trois parfumeurs. Originaire de Corse et installé à Paris, c'était sa première visite de Nantes.

"Ce qui m'a frappé c'est cette dualité, eau douce/eau de mer, Bretagne/ Pays de Loire. Une ville meurtrie mais qui a su se réiventer. A la fois par la nature et la culture. Bref beaucoup de choses à dire . C'est impossible de réduire l'âme de Nantes à un seul visage. Nantes c'est l'idée que chacun s'en fait" poursuit le créateur de parfums.

Pour créer un parfum à l'image de la ville le parfumeur a donc décidé de se fier à son propre ressenti lorsqu'il a parcouru la  ville.

"Incontestablement, ça a été le sentiment de liberté." D'ou le nom de code du parfum : "Liberta" liberté en langue corse.

"Vu la dualité que j'ai ressenti à Nantes il fallait qu'il y ait un paradoxe entre le flux et la tension. Le parfum s'ouvre sur un accord entre ozone, eau et végétal. Ensuite j'ai voulu faire évoluer ce parfum vers un régime abstrait, industriel et trés urbain. J'ai traduit ce côté urbain par de l'énergie. Des notes montantes, métalliques". 

le parfumeur Marc-Antoine Corticchiato dans son atelier de création de parfums à Paris avec "Liberta" à la main
le parfumeur Marc-Antoine Corticchiato dans son atelier de création de parfums à Paris avec "Liberta" à la main © Alexis Toublanc

Pour Marc-Antoine Corticchiato le fait d'être mis en conccurence avec d'autres parfumeurs est assez classique. Celà fait partie du métier. Il a toujours un processus de va-et-vient avant qu'il y ait validation sur le parfum au final. Sauf sur un point capital.

Cette fois-ci ce n'est pas une personne qui valide le choix final mais c'est une ville à travers ses habitants. C'est une expérience unique ! 

Marc-Antoine Corticchiato - parfumeur
 

 


Nom de code: Main dans la Main

Mélanie Leroux a choisi elle d'intituler sa création "Main dans la main" en mettant en avant l'idée du contraste. "C'est ce qui m'a frappée lors de ma visite" explique-t-elle.

L'idée principale c'est l'idée de la nature dans la ville. Des notes florales et boisées. Aux accents de gingembre et de poivres.

Dans les notes boisées, Mélanie Leroux a ajouté sa touche avec une essence trés peu utilisée en parfumerie : le tulipier. "En visitant le jardin des plantes j'ai vu un tulipier dans la serre botanique" précise-t-eelle.
 

Le magnolia au coeur

Troisième créateur retenu par l"équipe du Voyage à Nantes, Bertrand Duchaufour a, lui, choisi d'intituler sa création "L'Ile-oiseau".

"J'ai été impressionné par le projet gigantesque et magnifique de l'Arbre aux Hérons" détaille le parfumeur. Les fragrances de ce nom se retrouvent dans les senteurs retenues.
Bertrand Duchauffour dans son atelier de création parisien
Bertrand Duchauffour dans son atelier de création parisien © Bertrand Duchauffour
"Le parfum a été créé de la maniére le plus lisible pour les personnes néophytes qui seraient amenées à le porter. Par exemple ,j'ai travaillé la note de coeur qui est une sorte de base du parfum avec le magnolia. Cette plante est en effet un peu l'emblême floral de la ville de Nantes. C'est dans cette ville qu'il a été pour la première fois introduit en France."

"C'est une note florale qui permet aussi d'ajouter des intentions fraiches, herbacées. En note de tête, on rajoute de la vigueur avec de la bergamote, des oranges douces. Je voulais aussi présenter des effets structurants, horizontaux et métalliques pour rappeler les poutrelles des anciens chantiers navals". 

"Le bois qui constitue la note de coeur et de fond c'est par exemple le santal, le patchouli".

Le parfum est à la fois féminin par la note de coeur du magnolia et à la fois trés masculin par les notes de tête et de fond boisées 

Bertrand Duchauffour, créateur de pafum


Election à un tour pour un parfum inédit

Ce sera aux Nantais de décider lequel de ces trois projets incarnera le mieux l'image de la ville. La "dégustation" se fera à l'aveugle dans un salle du Château des ducs de Bretagne lors du prochain Voyage à Nantes du 28 novembre 2020 au 3 janvier 2021.

Le parfum sera ensuite produit par la société "Art&Parfum" basé à Grasse,  la capitale mondiale du parfum située dans les Alpes Maritimes.

Ce sont des créateurs nantais qui dessineront le flacon du parfum. Il s'agit de l'atelier Polyhedre. La contenance prévue est de 50 ml.

Le parfum sera ensuite commercialisé lors de l'édition 2021 du Voyage à Nantes.

Son prix ? Jean Blaise a déjà précisé: "On veut que ce soit un parfum de qualité qui soit accessible à tous. Le prix devrait être compris entre 20 et 50 euros". Un parfum qui s'appelera officiellement "Voyage à Nantes".


 


 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture mode
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter