Utopiales 2017 : le festival international de science-fiction de Nantes déroule le fil du temps

Détail de l'affiche 2017 / © Laurent Durieux
Détail de l'affiche 2017 / © Laurent Durieux

Avant que le futur ne devienne passé, il se conjugue au présent du 1er au 6 novembre à Nantes à l'occasion de la 18e édition du festival international de science-fiction. Un programme comme toujours copieux, de nombreux invités et un thème central: le temps.

Par Eric Guillaud

La science-fiction pédagogie du réel ? C'est en tout cas Roland Lehoucq, astrophysicien, écrivain et président des Utopiales, qui l'écrit en ouverture du volumineux programme de cette 18e édition des Utopiales, un festival majeur pour un genre narratif vieux de plusieurs siècles qui utilise le futur et parfois le passé pour nous parler du présent. 

Et à chaque édition, la même question : Par quoi commencer ? Littérature, sciences, cinéma, bande dessinée, arts platiques, musiques, jeux de rôle, jeux vidéo, cosplay... Les Utopiales ouvrent notre champ de vision à 360° pendant six jours avec de très nombreux invités, des expositions, une compétition de films, des séances de dédicaces, des rencontres, des débats, des animations jeunesse... Reprenez votre souffle, on vous aide à y voir plus clair.

L'affiche tout d'abord. C'est important une affiche, c'est un peu la porte d'entrée d'une manifestation, celle de cette 18e édition est signée Laurent Durieux, un homme tout simplement considéré comme l'un des meilleurs illustrateurs au monde. Il a travaillé pendant une vingtaine d'années comme directeur créatif, graphiste, designer graphique, avant de se faire un nom dans la création d'affiches, des affiches qui racontent à chaque fois des histoires. C'est sa griffe, la narration, toujours ! Aujourd'hui, son travail est très prisé à travers le monde. Une exposition lui sera bien évidemment consacré. L'artiste participera par ailleur à une rencontre le 1er novembre et à un master class le 2 novembre.
© Laurent Durieux
© Laurent Durieux
Le thème. Après les Machine(s) en 2016, le festival se penche sur le temps avec quatre déclinaisons qui serviront de fil conducteur à la programmation : le voyage dans le temps, le temps modifié, modelé, le temps prédit, à venir, et la fin des temps.

Le festival en chiffres. Les Utopiales 2017, c'est 220 invités de 12 nationalités différentes, 149 rencontres, débats et conférences, 11 cours du soir, 67 films longs et courts, 1 demi-journée scolaire, 4 conférence interprétées en langue des signes française et des milliers de passionnés réunis pendant 6 jours.

Les expositions. Une dizaine d'expositions seront présentées tout au long du festival, notamment sur le travail de l'illustrateur Laurent Durieux, sur l'adaptation en BD de La Horde du Contrevent signée Eric Henninot et dont vous trouverez la chronique ici ou encore sur la série Le Tribut de Legrand et Rochette.

Les conférences, débats, tables rondes. Peut-on voyager dans le temps ? Les algorithmes prédiront-ils le futur ? Le temps est-il une illusion ? Et si les humains n’avaient plus besoin de dormir ? Ces questions essentielles et beaucoup d'autres animeront les 150 rencontres et débats prévus cette année autour des invités, qu'ils soient écrivains, illustrateurs ou scientifiques.

Les Séances de dédicaces. Incontournables, ces moments privilégiés d'échanges entre les amateurs du genre et les auteurs rythmeront le festival. Parmi les auteurs invités : Eric Henninot, Yoann, Fabien Vehlmann, Lewis Trondheim... pour la BD, Norman Spinrad, Laurent Genefort, Jérôme Vincent, David Calvo, Pierre Bordage, Ugo Bellagamba... pour la littérature,  Régine Abadia, Marc Caro, Jean-Marc Rochette... pour le cinéma, Alan Simon, John Helliwell... pour le spectacle.

Les séances de cinéma. 67 films longs et courts sont au programme, parmi eux Hostile de Mathieu Turi, A Day de Sun-ho Cho, Attraction de Fedor Bondartchuk, Cold Skin de Xavier Gens. Une compétition officielle avec jury et remise de prix permettra de récompenser certains d'entre eux.
Hostile - Bande-annonce (2016)
Et puis quoi encore ? Un espace dédié aux jeux, un programme scolaire, des animations diverses et variées, des ateliers, des jeux de rôle, un pôle asiatique, un concours de Cosplay dimanche à 17h00... Impossible ici de vous donner le programme complet tant celui-ci est cette année encore gargantuesque. 

En pratique. Ouverture des portes à 9h30, 8h30 samedi, fermeture après la dernière séance de cinéma. Le lundi 6 novembre est réservé aux scolaires. Tarifs de 7,5 à 9€ à la journée, de 29 à 35€ pour un pass 5 jours, gratuit pour les moins de 7 ans.

Malgré tous nos efforts, si vous n'avez pas encore assez d'infos, alors direction le site du festival ici-même

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

ITW Henri Jauver COCETA

Les + Lus