Violences faites aux femmes. Ateliers, conférences, spectacles : les premières Assises nationales contre les violences sexistes se tiennent à Nantes

Publié le
Écrit par Camille Aguilé

La Cité des Congrès de Nantes accueille les premières Assises nationales de lutte contre les violences sexistes les 25 et 26 novembre 2022. Un évènement organisé par la ville et Nantes Métropole pour offrir un espace de parole et faire émerger des solutions.

"Face aux violences sexistes, ouvrons la voix" : les Assises nationales de lutte contre les violences sexistes ont commencé ce vendredi 25 novembre à Nantes. Une date qui coïncide avec la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

72 experts, élus, personnalités engagées, et associations participent à cet évènement pour "éveiller les consciences sur la réalité des violences faites aux femmes, et sur le lien entre ces violences et le sexisme".

Ces Assises sont organisées pour la toute première fois par la ville de Nantes et Nantes Métropole. Elles se déroulent à la cité des congrès jusqu'au samedi 26 et sont retransmises en direct en ligne sur le site web dédié. 

"S'informer, se mobiliser, se rencontrer"

Conférences, tables rondes, ateliers et stands d'information sont au programme de ces deux jours.

Plusieurs thèmes sont évoqués, de l'éducation sans préjugés sexistes au consentement, en passant par l'égalité professionnelle et la lutte contre le cybersexisme. 

Les violences faites aux femmes sont aussi abordées sous différents aspects, notamment celui de la prise en charge des victimes par la police et la justice. 

Un spectacle et une séance de cinéma sont également prévus. Au-delà de respirations artistiques, ces animations contribuent à montrer le rôle de la culture dans la déconstruction des stéréotypes de genre qui alimentent les violences sexistes. 

Ces différents leviers regroupés au sein d'un même évènement visent à sensibiliser le public, à créer des liens entre les acteurs et actrices de la lutte contre le sexisme, et à concevoir collectivement des solutions concrètes pour y remédier sur le long-terme. 

Des intervenants et intervenantes divers et variés

Les 72 personnes invités à prendre la parole lors de l'évènement sont issus de nombreux domaines professionnels et associatifs. Avocate, enseignante-chercheuse, juge pour enfant, art-thérapeute, slameuse, ex-ministre...

France 3 Pays de la Loire a reçu Lauren Bastide, journaliste et autrice féministe. Elle intervient le samedi 26 novembre aux Assises dans le cadre d'une conversation collective.

Le sujet : obtenir réparation après un viol. Une idée que l'autrice développe parmi d'autres dans son essai sorti récemment : Futur-es. Comment le féminisme peut sauver le monde. 

Je voulais rappeler que le féminisme propose aussi des solutions qui concernent les hommes, les personnes de tous les âges et de toutes les classes, la justice, le travail, la famille,...Tous les pans de la vie.

Lauren Bastide

Journaliste et autrice de Futures. Comment le féminisme peut sauver le monde

L'ouvrage guide le lecteur à travers une analyse de la littérature féministe et défend l'intérêt de ce mouvement de pensée pour se défaire des stéréotypes sexistes, tout aussi contraignants pour les femmes que pour les hommes. 

"La masculinité est aussi une construction culturelle et sociale. On a toutes et tous à gagner à réfléchir à la façon dont les hommes sont éduqués et se comportent dans la société", avance Lauren Bastide. 

"Au fur et à mesure qu'on déconstruira les stéréotypes de genre, on arrivera peu à peu à une société plus égalitaire, où les femmes sont moins victimes de violence et où les hommes sont moins violents", poursuit-elle.

Objectif "première ville non sexiste de France" 

Les Assises nationales de lutte contre les violences sexistes résonnent avec la promesse de campagne de Johanna Rolland en 2020. Deux ans plus tard, faire de Nantes une ville non sexiste à horizon 2030 reste un pari ambitieux. 

Les violences faites aux femmes ont bondi lors de la crise sanitaire. Au niveau national, une femme sur dix déclare avoir été victime de violences conjugales pendant le confinement selon un étude Ifop pour la Fédération nationale Solidarité Femmes. Des violences qui ont commencé à cette période pour 30% d'entre elles. 

À l'échelle régionale, environ 27 000 femmes victimes de violences ont été enregistrée en 2021 par l'Observatoire des violences faites aux femmes de l'Union régionale Solidarité Femmes. Un chiffre en constante augmentation depuis 2018.

Vers qui se tourner dans la régions en cas de violences subies ?

En plus du numéro d'écoute national (le 3919) et des services de police et de gendarmerie, il existe de nombreuses associations qui accueillent, écoutent, conseillent et accompagnent les femmes victimes de violences en Pays de la Loire. 

En voici quelque unes, par département :

Mayenne

Vendée

Sarthe

Loire-Atlantique

Maine-et-Loire

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité