NDDL : pour Sébastien Lecornu " le compte à rebours" a commencé avant l'expulsion des zadistes

Invité sur RTL ce matin, le secrétaire d'Etat à la Transition écologique, Sébastien Lecornu, a déclaré concernant la zone  "Le compte-à-rebours est lancé (...) les personnes qui n'ont plus rien à y faire ont vocation à partir", après la trêve hivernale. Cela concerne 300 personnes. 

"à la fin de la trêve hivernale, dès le début du mois d'avril, les personnes qui n'ont plus rien à y faire ont vocation à partir", a déclaré le ministre. Et d'ajouter que s'il reste encore "15 jours ou trois semaines" à certains qui veulent rester pour "se déclarer exploitants agricole",  les "militants de l'ultra-gauche violente", environ 100 personnes, ne "seront jamais agriculteurs".

Début de la concertation 
En fin de matinée, il était accueilli en préfecture par la préfète de Loire-Atlantique. Il a conforté le comité de suivi installé hier et a souhaité ouvrir plus largement le processus de développement de la zone aux occupants légaux et illégaux. Une délégation d'anciens zadistes était reçue. Comme il recevra tous les acteurs concernés. 


Opération de la dernière chance
La préfète de la région Pays de la Loire a ouvert la porte lundi à des "projets agricoles au sens large" sur l'ex-ZAD de Notre-Dame-des-Landes, sous la forme de titres d'exploitation temporaires, délivrés à tous ceux qui accepteront de régulariser leur situation. Cela s'inscrit, comme l'a rappelé le secrétaire d'Etat dans une politique de main tendue. Une opération de la dernière chance. Sébastien Lecornu est un proche du Premier Ministre et de Nicolas Hulot. 
Demain il se rendra sur le site de Notre-Dame-des-Landes.

Le reportage d'Eléonore Duplay et Karine Hannedouche. Avec un occupant de Notre-Dame-des-Landes, Sébastien Lecornu (secrétaire d'Etat à la Transition écologique) et Dominique Fresneau (co-président de l'ACIPA).