Salon international du disque de Rezé - Nantes : rencontre avec Noël Terrones, hier disquaire, aujourd'hui bénévole, pour toujours féru de vinyles

Le salon international du disque de Rezé - Nantes se tiendra les 4 et 5 décembre. Un rendez-vous incontournable pour tous les passionnés du vinyle et du disque en général. Rencontre avec l'un de ses bénévoles, une figure bien connue sur la place de Nantes : Noël Terrones.

Le vinyle, un truc de vieux ? Que nenni ! Même s'il a connu son heure de gloire au siècle précédent, dans les années 70/80 et sombré dans une indifférence quasi-générale pendant deux bonnes décennies, le vinyle a survécu et, mieux, revient en force depuis quelques temps auprès des quinquagénaires nostalgiques ou exigeants mais aussi des plus jeunes attirés par l'objet à une époque de forte dématérialisation de la musique.

Disquaire de 1974 à 1991 à Nantes, Fuzz Disques c'est lui, aujourd'hui bénévole au salon du disque, Noël Terrones a connu l'époque glorieuse du vinyle puis l'arrivée et la domination du compact disc.

"Je n'ai pas connu l'effondrement complet du vinyle, j'en avais d'ailleurs encore pas mal dans mon magasin quand j'ai arrêté. J'y suis très attaché, c'est ma culture, c'est souvent un beau produit, il y a de belles photos, les textes des chansons sont dans un format lisibles et la qualité est vraiment excellente !".

De ce retour en force du vinyle, Noël ne peut que s'en féliciter.

"Il y a des gens qui achètent les vinyles simplement pour regarder l'objet, c'est sympathique, mais j'aimerais bien qu'ils se procurent une platine pour les écouter".

Avec une petite critique...

"C'est une bonne chose que le vinyle se développe, certes, mais hélas, les majors inondent le marché et donc occupent les presses avec des rééditions souvent sans intérêt, compliquant la tâche des indépendants et donc des petits groupes qui ont beaucoup de mal à faire presser leurs disques"

C'est en 2018 et en tant que responsable événements que Noël Terrones rejoint l'équipe des bénévoles du salon, une trentaine de personnes, toutes issues de l'Association des Donneurs de Sang de Rezé (ADSB Rezé). Avec une idée en tête...

"Quand j'ai rejoint l'équipe, je me suis aperçu que la moitié des personnes qui fréquentait le salon faisait partie de mes clients il y a trente ans. J'ai proposé au président de renouveler le public en invitant des groupes actuels pour les faire connaître, pour les aider à vendre des disques. En 2019, on a innové avec un stand qui leur était consacré et proposait près de 300 références". 

Parmi les autres pistes à explorer, Noël souhaite faire venir aux côtés des disquaires généralistes et autres vendeurs de collectors des disquaires plus spécialisés avec des disques plus actuels.

La 15e édition du salon se tiendra samedi 4 et dimanche 5 décembre. 500 m linéaires, plus de 100 000 disques à la vente, environ 80 vendeurs dont pas mal de nouveaux, se réjouit Noël.

"Il y a un peu moins d'exposants en raison des conditions sanitaires mais autant de mètres linéaires réservés. Du côté des animations, on a prévu des écrivains qui viendront présenter leurs livres, sept groupes avec qui on pourra discuter, écouter et acheter leurs disques. Je crois que tout le monde est heureux de retrouver le salon, chacun a envie de faire de bonnes affaires. Ce devrait être une bonne reprise !".

Parmi les invités, ont répondu présents Philippe Manœuvre qui viendra présenter son livre Flashback Acide, Francis Dordor, auteur de Disquaires, une histoire, ou encore le Ligérien Laurent Charliot, auteur de Rock Stories. Des écrivains, des journalistes mais aussi des musiciens avec la venue annoncée des groupes Kong, Sea of Mind, El Royce, Gaume, Les 3 Fromages, Celt & Piper, Fenris et Strollad.

Même s'il sera forcément très occupé pendant le salon, Noël ne manquera pas de jeter un œil sur les disques en vente en espérant peut-être dénicher la perle rare.

"Je suis assez amateur de blues rentre-dedans, à l'image des premiers albums de Black Keys. Alors oui, si je tombe sur le disque que je cherche depuis 50 ans...".

La passion n'a pas de limites

Plus d'infos sur le salon ici