Opération Chariot : 28 mars 1942, quand l'espoir est venu de Saint-Nazaire

Stephen Barney faisait partie du commando de l'opération Chariot / © Olivier Quentin - France 3 Pays de la Loire
Stephen Barney faisait partie du commando de l'opération Chariot / © Olivier Quentin - France 3 Pays de la Loire

C'est l'histoire d'un commando britannique venu défier l'occupant allemand en France. C'est l'histoire des 611 hommes qui participèrent à cette opération baptisée "Chariot" et qui marquèrent un point capital. Stephen Barney fut l'un d'eux. Il est décédé en septembre dernier.

Par Olivier Quentin avec Myriam N'Guenor

L'an passé, Stephen Barney avait fait le déplacement, comme chaque année, à Saint-Nazaire. Retour sur cette rencontre.

Ce 28 mars 2017, le vieil homme est assis sur une chaise, quelques mètres derrière les officiels. Mais c'est lui que l'on vient photographier ou interviewer. On a alors l'émouvante sensation de parler avec l'Histoire. Stephen Barney, est l'un des derniers vétérans du commando qui vint infliger aux Allemands une sévère défaite une nuit de mars 1942.
Un peloton du 24ème Commando Engineer Regiment venu participer aux commémorations de l'opération Chariot
Un peloton du 24ème Commando Engineer Regiment venu participer aux commémorations de l'opération Chariot

"Un exemple de courage"

"On commémore aujourd'hui une réussite, nous déclare ce 28 mars 2017 Stephen Barney, encore fier de son coup, un exemple de courage collectif et de coopération entre Anglais et Français."

Dans la nuit du 27 au 28 mars 1942, un commando britannique sous les ordres du capitaine de frégate Ryder envoie un navire bourré d'explosifs, le HMS Campbeltown, percuter la porte avale de la forme Joubert dans le port de Saint-Nazaire.

Il s'agissait de rendre inopérante cette cale-sèche, la seule capable de recevoir le puissant cuirassé allemand Tirpitz.

Opération réussie. Privé de cette base arrière en cas d'avarie, le cuirassé allemand ne peut entrer en action dans l'Atlantique. Mais cette victoire a un coût aussi pour les britanniques : 215 marins et commandos sont capturés et 169 tués dans les combats qui précèdent l'explosion.

Un tournant dans le conflit

Cet épisode de la deuxième guerre mondiale marqua un tournant dans le conflit. "Enfin quelque-chose arrivait" nous explique Michel Euxibie, le représentant français de la Saint-Nazaire Society qui regroupe les vétérans de l'Opération Chariot et leurs familles. "Non seulement ça a donné espoir à la population française mais ça a dû enlever de l'espoir aux Allemands."

Ce mardi matin, au pied du monument dédié aux héros de l'Opération Chariot près du vieux môle, on déposa plusieurs gerbes au son des hymnes français et britannique. Stephen Barney, lentement, s'est levé de sa chaise et d'un pas encore sûr pour ses 94 ans est venu rendre hommage à ses anciens camarades morts sous un déluge de feu une nuit de mars 1942.

► Le reportage de notre rédaction

 

Sur le même sujet

Archive avril 2015 : arrêt projet la médiathéque

Les + Lus