Parc éolien de Saint-Nazaire : à Donges, des habitants s’inquiètent de l’installation de lignes à très haute tension

Le premier parc éolien en mer, au large de Saint-Nazaire, sera mis en service en 2022. Pour le raccorder au réseau terrestre, des lignes à très haute tension sont en cours d’installation. À Donges, les riverains s’inquiètent des effets potentiels sur la santé.
Sous l’ancienne route nationale entre les Six-Croix et Sem, sur la commune de Donges, les travaux d’enfouissement des deux lignes à très haute tension 2 x 25000 volts se font sous les yeux inquiets des riverains.

Car le tracé définit par RTE en 2013, en concertation avec les pouvoirs publics, longe une centaine d’habitations. Cette liaison souterraine de 27 kilomètres traverse cinq communes et doit relier le parc éolien au large de Saint-Nazaire au poste de distribution RTE à Prinquiau.

Le 4 juillet dernier une soixantaine de riverains se sont rassemblés pour contester ce tracé et alerter sur les risques des ondes électro-magnétiques.

"Quand on visite une maison et qu’on voit une ligne aérienne très haute tension, tout de suite les gens se disent qu’ils ne veulent pas habiter cette maison. Moi, je ne veux pas habiter à trois mètres d’une ligne enfouie près de chez moi", confie Gwenaël Charles, qui réside le long de cette voie. "On pense sérieusement à déménager", ajoute-t-il.

"Ce tracé est le fruit de plusieurs années de concertation avec les acteurs locaux depuis 2011", précise RTE qui rappelle qu’une enquête publique a eu lieu durant l’été 2015.
 

"RTE a voulu passer par nos voies communales parce que c’est plus simple que d’exproprier des propriétés privées avec des délais de recours qui peuvent durer des années. La solution de facilité a été de faire passer les lignes enterrées dans le sous-sol du domaine public", souligne pour sa part François Chéneau, le maire de la commune.
  À Donges, au moins 100 maisons, 100 familles sont en prise directe avec le tracé.

"Les chambres des enfants sont à trois mètres de la ligne. Aujourd’hui, on n’arrive pas à prouver avec exactitude qu’il y a des effets sur la santé humaine, mais on ne nous dit pas non plus que les champs électromagnétiques sont sans conséquences sur la santé", s'inquiète Olivier Lefeuvre, riverain.

Loin d'être des anti-éoliens de base, les habitants de Donges réclament un contournement de leurs hameaux sans trop y croire alors que les travaux seront terminés mi-juillet.

"Une réunion avec les riverains a eu lieu en janvier dernier et une seconde le 9 juin, à laquelle seules 10 personnes ont pu assister en raison du Covid-19", explique RTE. A l’issue de cette rencontre, RTE a accepté la mise en place d’un comité de suivi, validé par la préfecture. "Il permettra de suivre les mesures des champs électromagnétiques avant et après la mise en service de la ligne", confirme le gestionnaire du réseau.

La mise en service des 80 éoliennes au large de Saint-Nazaire est prévu en 2022.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éolien énergie environnement polémique société santé