Saint-Nazaire : c'est parti pour le premier parc éolien offshore français

Le projet de parc éolien au large de Saint-Nazaire a été bouclé ce jeudi 19 septembre entre tous les acteurs. La construction de ce projet de 2 milliards d’euros, opérationnel au printemps 2022, démarre à partir de maintenant.  

Au premier plan, l'éolienne flottante Floatgen, en arrière plan, la base d'une sous-station de parc éolien construite à Saint-Nazaire
Au premier plan, l'éolienne flottante Floatgen, en arrière plan, la base d'une sous-station de parc éolien construite à Saint-Nazaire © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Ce parc de 480 MW sera le premier en France. Il compte 80 machines installées à 12 km et 20 km des côtes, sur une surface globale de 78 km², à des profondeurs variant entre 12 et 25 m. La production prévue équivaut à couvrir l’équivalent de 20% de la consommation en électricité de la Loire-Atlantique.

Les travaux à terre dureront jusqu'en 2020. Suivront les travaux en mer pour une production au printemps 2022. Le financement des 2 milliards est finalisé depuis juillet et les contrats sont effectifs depuis le 1er août. 

Les chantiers de l'Atlantique vont construire le poste électrique en mer, la sous-station qui se trouvera au milieu du parc et qui collectera toute l'électricité du dispositif. 

Général Electric va construire les colonnes dans l'usine de Montoir-de-Bretagne. Le reste des entreprises industrielles ont commencé à signer les premiers marchés pour l’installation de ces éoliennes. 

La filière industrielle française en plein essor

Le groupe danois Ørsted a choisi General Electric comme fournisseur d'éoliennes pour deux de ses parcs en mer américains et sera ainsi le premier exploitant de la nouvelle éolienne géante Haliade-X 12 MW, en grande partie fabriquée en France, ont annoncé jeudi les deux groupes.

Cette éolienne, présentée par GE comme "l'éolienne en mer la plus puissante au monde" avec 12 MW, est fabriquée sur le site de Saint-Nazaire pour les nacelles et le site de Cherbourg pour les pales. Le mât est fabriqué à Séville en Espagne.

L'opération est encore soumise à l'obtention des autorisations réglementaires et à la signature du contrat final. "Cette annonce est une excellente nouvelle pour la filière industrielle française que nous avons construite", a commenté Jérôme Pécresse, PDG de GE Renewable Energy. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éolien énergie environnement société