Saint-Brévin-les-Pins : des mamies tricotent une écharpe de 3 km 356

L'objectif, c'est de mobiliser 500 tricoteuses(eurs) pour finir l'écharpe d'ici le prochain Téléthon. / © France Télévision Dominique Le Mée
L'objectif, c'est de mobiliser 500 tricoteuses(eurs) pour finir l'écharpe d'ici le prochain Téléthon. / © France Télévision Dominique Le Mée

Pourquoi 3 km356 ? C'est la longueur du pont de Saint-Nazaire. Au sud duquel, les habitantes d'une résidence senior se sont mises en tête de tricoter une immense écharpe pour le prochain Téléthon. Avis aux pratiquant(e)s du tricot, elles cherchent du renfort.

Par Olivier Quentin avec Stéphanie Pasgrimaud

Elle sont une quinzaine assises dans la salle principale de la résidence pour séniors "Les Résidentiels" à Saint-Brévin-les-Pins.

La boîte de chocolat et le café sont posés sur la petite table pour fournir un peu d'énergie à ces forçats du tricot.

L'index droit enroule le brin de laine autour d'une aiguille pendant que l'autre main glisse l'autre aiguille dans la maille, les rangs défilent, les couleurs s'intercalent et le carré grandit.
 

Sollicitées par un coordinateur du Téléthon

Les milliers de pièces ainsi produites seront mises bout à bout et formeront une écharpe de 3km356, de quoi s'étirer du nord au sud du pont de Saint-Nazaire.

C'est le défi que se sont lancées ces femmes d'un âge respectable, solllicitées en cela par un coordinateur départemental du Téléthon. Comme cette résidence avait déjà par le passé mobilisé ses locataires pour la bonne cause, une nouvelle mission leur a été confiée, mission acceptée mais tout de même un peu démesurée.
 
Sollicitée par un coordinateur du Téléthon, Annabelle Valles a mobilisé les résidents de son établissement. / © France Télévisions
Sollicitée par un coordinateur du Téléthon, Annabelle Valles a mobilisé les résidents de son établissement. / © France Télévisions

Même si les quatre autres résidences du même groupe dans la Manche, la Vendée ou les Deux-Sèvres sont également de la partie, on a estimé qu'il faudrait environ 500 tricoteuses(rs) pour finir à temps.

Alors Annabelle Valles, la directrice a créé un compte Facebook pour lancer un appel. Et les réponses n'ont pas tardé.
 

40 000 € en revendant les carrés

De la laine a été envoyée notamment du Danemark, et déjà 143 tricoteuses ou groupes de tricoteuses ont répondu présents.

"On s'est dit, oui pourquoi pas, raconte Annabelle Valles. Les colis de laine arrivent de partout. L'année ne sera pas de trop, il faudra plusieurs centaines de rectangles par mois. Dans un second temps, on va proposer d'acheter virtuellement des rectangles. On contactera des entreprises phares de la Loire-Atlantique. On ambitionne d'avoir 40 000 € pour le Téléthon."
 
Malgré ses douleurs aux mains, Ginette a voulu participer au défi. / © France Télévisons
Malgré ses douleurs aux mains, Ginette a voulu participer au défi. / © France Télévisons

Mado, 85 ans, pratique le point de mousse : "Le plus facile dit-elle, ça monte moins vite que le Gersey mais ça a la propriété de ne pas s'enrouler. Ça fait un tricot bien droit."

Ginette 82 ans, n'est pas résidente mais elle est venue pour le plaisir de relever le défi même si elle a mal aux mains. "Je n'en ferai pas autant que d'autres mais je ferai ce que je pourrai."

Armande, 96 ans, trouve que c'est utile. "C'est une réunion de gens bien dit-elle, qui ont envie de faire quelque chose de bien !" 
 

9588 rectangles

Dans trois mois, un premier point sera fait. On commencera à mettre les premiers carrés bout à bout. Le calcul qui a été fait montre qu'il faudra 9588 rectangles de 30X70 cm.

Le tout sera enroulé progressivement sur un touret qui sera ensuite déroulé le moment venu sur le pont de Saint-Nazaire.

Rendez-vous en décembre 2020 pour le prochain Téléthon.

 

Sur le même sujet

Les + Lus