Saint-Nazaire : le sous-marin "l'Espadon" se refait une beauté

A Saint-Nazaire, le sous-marin "l'Espadon", le seul sous-marin à flot de France transformé en musée depuis 1987, poursuit sa restauration, entamée en janvier. Sa réouverture au public est prévue début juillet.

Quatre mois déjà que le sous-marin "L’Espadon", dernier représentant de la classe des Narval, sous-marins lanceurs d’engins, est choyé à l’abri dans son écluse fortifiée de Saint-Nazaire.

Long de 70 mètres, mis en service en 1960, il a navigué durant 25 ans sur les mers du globe pour des missions d’observation et pour la formation des sous-mariniers. Il fut même le premier submersible français à avoir plongé sous la banquise.

Ouvert au public depuis 1987, il est le site touristique le plus visité de Saint-Nazaire, 90 000 visiteurs en 2019. Un lifting s’imposait cependant pour le préserver de la corrosion.

Autour de son blindage, les soudeurs sont en action pour que le sous-marin fasse peau neuve.

"Quand on a ouvert le blindage, on a trouvé beaucoup de rouille à l’intérieur qui macérait et qui provoquait des perforations. On a assainit tout cela en aspirant, en balayant. On a dû couper des morceaux de métal et en remettre des neufs", explique Quentin Vigneau, gérant du chantier de l’Esclun, en charge de la restauration extérieure.

"On a enlevé plusieurs tonnes de rouille et on va remettre plusieurs tonnes de peinture"

Quentin Vigneau

A l’intérieur du sous-marin, les outils sont bien différents. C’est avec des éponges, des pinceaux, des brosses à dent que les équipes nettoient et assainissent chaque centimètre des surfaces, se faufilant dans tous les recoins.

"On est méthodique, on nettoie carré par carré ; en réalité ça va assez vite et c’est assez gratifiant, mine de rien", confirme Jean-Baptiste Abraté, opérateur de nettoyage.

Pas question pour autant de remettre à neuf le sous-marin, il s’agit bien d’une restauration et non d’une rénovation. 

"La déontologie, c’est de préserver au maximum l’existant, ce qui est d’origine, y compris les traces d’usage et prolonger le plus possible sa durée de vie. Les interventions vont permettre de stopper la corrosion, remettre en peinture et en état certaines parties. Il ne s’agit pas de le remettre à neuf, c’est le principe de la restauration", souligne Tiphaine Yvon, responsable du pôle patrimoine de Saint-Nazaire agglomération tourisme.

Le sous marin rouvrira son écoutille au public le premier week-end de juillet.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture tourisme économie