Saint-Nazaire : les Chantiers de l'Atlantique présentent Solid Sail, un système de voile pour les paquebots

Imaginez un paquebot de 200 mètres de long propulsé non pas au diesel mais à la force du vent, grâce à une immense voile. Cette recherche menée par les Chantiers de l'Atlantique avance. Présentation.

Simulation du système de mat/voile pour paquebots sur lequel travaillent les Chantiers de l'Atlantique depuis 20 ans.
Simulation du système de mat/voile pour paquebots sur lequel travaillent les Chantiers de l'Atlantique depuis 20 ans. © Chantiers de l'Atlantique

La simulation présentée par les Chantiers de l'Atlantique présente deux versions. La première est un mât de 50 mètres de haut muni d'une voilure de 550 m². La seconde, un mât de 85 m avec une voilure de 1200 m². 

Il s'agit de voilures faites de plusieurs panneaux rigides disposés les uns au dessus des autres et pliables automatiquement. Le mât, quant à lui, peut pivoter automatiquement, selon les conditions météo, sur 360°. Il est également inclinable pour permettre au navire de passer sous certains ponts.

 

Une imposante maquette sur les chantiers

Dans la réalité, la maquette d'essai de la première dimension prendra place à l'été 2021 sur le site des Chantiers de l'Atlantique, le long de la Loire, à Saint-Nazaire. 

Précédemment, une première version de Solid Sail, au 1/5ème, avait été testée  en 2019 sur une jetée de Pornichet. La phase suivante permettra donc de valider Solid Sail/Aeoldrive à l'échelle 1 avant sa commercialisation.

voir la simulation

Simulation Solid Sail/AeolDrive

Solid Sail/ AeolDrive est le fruit d'un programme que les Chantiers de l'Atlantique mènent depuis une douzaine d'années pour diminuer l'impact environnemental des paquebots. Ces géants des mers sont de très gros pollueurs. La voile pourrait être une bonne alternative. Encore fallait-il adapter ce moyen de propulsion à des navires de grande taille.

Après des premiers essais en soufflerie de voiles de grande dimension, les chantiers nazairiens se sont orientés vers des panneaux en composite reliés entre eux. L'avantage étant de pouvoir concevoir des voilures d'une plus grande superficie, car moins fragiles. On pourra atteindre, nous disent les concepteurs, des dimensions inenvisageables avec des voiles classiques. Leur durée de vie sera, nous dit-on, bien supérieure, jusqu'à 30 ans.

"On parle de voiles de plus de 1000 m² précise Laurent Castaing, le directeur général des Chantiers de l'Atlantique. et les tissus actuels ne fonctionnent pas."

 

Jean Le Cam a testé

Le concept a été testé notamment en 2017 sur le voilier Imoca de Jean le Cam, celui-là même qui vient de terminer 4ème du Vendée Globe 2020/2021 (mais avec une voilure classique).

"On a sorti des résultats intéressants (lors de ces essais en 2017), se réjouit Jean Le Cam qui participe à ce projet. On est dans les capacités du bateau. Avec Solid Sail, on était à 85 % de la vitesse avec une voile plus lourde et plus petite (que la voile classique). Christophe Colomb n'était pas dans un bateau à moteur ! Ensuite on a mis des moteurs sur le bateau. On se dit finalement que les bateaux à voile, c'est pas si mal. Je trouve ça génial qu'on revienne à des valeurs fondamentales. Il y a une logique de profiter de ce que nous offre la nature pour faire avancer des bateaux !"

Un paquebot de 90 mètres en fut également équipé et a réalisé en condition d'exploitation commerciale, avec ce type de voile révolutionnaire, deux transatlantiques.

Vint ensuite l'essai au 1/5ème sur le port de Pornichet et bientôt les essais grandeur réelle sur le site des chantiers de Saint-Nazaire. "Dès cet été, nous apprend Nicolas Abiven, ingénieur en charge du développement de la voile aux Chantiers de l'Atlantique, il y aura une maquette de 25 m. On va la faire fonctionner pendant tout l'hiver, avec tous les vents." Suivra, en 2022, une maquette avec un mât d'une centaine de mètres. 

La voile Solid Sail se replie en accordéon.
La voile Solid Sail se replie en accordéon. © Chantiers de l'Atlantique

Pour des paquebots de 200 à 250 m

Les résultats envisagés par les concepteurs semblent très prometteurs. Même si les navires à passagers continueront de faire appel à une propulsion thermique, ils devraient afficher une réduction des émissions dans l'atmosphère de 40 à 50 %, tout en ne nécessitant qu'un équipage "réduit" pour la mise en œuvre des voiles. "On pense qu'on va réussir à vendre aussi pour des navires de charge" dit Laurent Castaing.

"Le marché le plus immédiatement accessible est principalement constitué de paquebots d’une taille comprise entre 200 et 250 mètres" annoncent les Chantiers de l'Atlantique. Les grands paquebots actuels construits aux Chantiers dépassent les 300 m.

"Il y a des clients intéressés par le concept", confirme Laurent Castaing, tout en reconnaissant que le contexte économique actuel avec la crise sanitaire est, pour le moment, difficile.

voir le reportage

 

"les choses sont coûteuses et l'argent public est nécessaire"

Les régions Pays de la Loire et Bretagne sont engagées dans ce dossier. "Si on veut continuer de voyager, déclare Loïc Chesnais-Girard, le Président de la Région Bretagne, il faut résoudre l'équation du bas carbone." Même discours chez Claire Hugues, vice -présidente des Pays de la Loire en charge des dossiers maritimes : "Dans le monde de l'innovation, a-t-elle souligné, les choses sont coûteuses et l'argent public est nécessaire."

La commercialisation devrait commencer fin 2021/début 2022, après les essais des maquettes sur les chantiers. Les premiers bateaux équipés du concept Solid Sail/AeolDrive pourraient naviguer, selon ce calendrier, en 2025. 

Les projets concurrents existent, bien sûr. "Nous, ce qu'on pense, c'est qu'on a de l'avance" se rassure le directeur général des Chantiers de l'Atlantique.

 

Solid Sail :

Solid Sail est une voile rigide, de type membrane,  composée de panneaux rectangulaires en carbone. La disposition en accordéon rend le pliage plus facile et automatisable.

AeolDrive est le concept de mât inclinable mis au point par les Chantiers de l'Atlantique
AeolDrive est le concept de mât inclinable mis au point par les Chantiers de l'Atlantique © Chantiers de l'Atlantique

AeolDrive

C'est le nom du gréement qui a été conçu pour porter la voile Solid Sail. Sa particularité est d'être orientable automatiquement jusqu'à 360°, en fonction des conditions de vent et de permettre ainsi au navire qui en est équipé de garder sa trajectoire, son cap. Le fait qu'il soit inclinable était indispensable pour certaines croisières son tirant d'air pouvant atteindre la centaine de mètres.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
voile sport chantiers de l'atlantique économie transports transports maritimes recherche