CONCERT. Ultra Vomit au Hellfest 2019, ou le parcours du petit poucet du métal - [vendredi 12 juin 23.45]

Les panzers du hard rock, que dis-je, les Calogero du heavy métal, que dis-je les jedi du black métal…sont de retour sur l'antenne de France 3 Pays de la Loire le vendredi 12 juin à 23.45.

 

© Selbymay

Alors que l'édition du Hellfest 2020 a été reporté. France 3 PDL a décidé de diffuser le concert des régionaux de l’étape, en attendant l’édition 2021 qui aura lieu du 18 au 21 juin.


Et que vous y ayez assisté ou non en 2019, c’est le moment de voir ou revoir Ultra Vomit le 12 juin à 23h45.

Heure pas si tardive pour les oiseaux nocturnes avides de musique et de concerts décalés.

Et puis quand il s’agit de l’un des meilleurs groupes de métal français (si si ce sont des spécialistes qui l’affirment), il n’y a pas d’heure pour déguster son plaisir.
Mais une fois que l’on a vendu un tel programme, beaucoup de lectrices ou de lecteurs se demandent :

"Mais c’est qui Ultra Vomit ?"


J’appuie sur la touche machine arrière de mon vieux magnétoscope VHS et je vous raconte.

Il faut bien avouer que Wikipédia explique très bien qui ils sont : "Un groupe de heavy metal parodique français, originaire de Nantes, en Loire-Atlantique. Ses morceaux contiennent généralement des paroles humoristiques avec un côté volontairement absurde, influencées par le monde des dessins animés, de la publicité et de la culture populaire en général".

Mais on ne va pas s’arrêter en si bon chemin.
Le groupe est créé après le bug de l’an 2000. Au départ, "c’était juste pour boire un coup, et plus si affinité" dixit Fétus son chanteur et guitariste.

Mais en 2004 le premier album "Mr patate" va rencontrer un petit succès d’estime avec 1000 exemplaires vendus.
Treize ans plus tard, 2 albums dans la besace et quelques changements au casting du groupe,
nous voilà au début de la vague qui va emmener Nicolas Patra alias "Fetus", Emmanuel Colombier alias "Manard", /Fabien Le Floch alias "Flockos" et Matthieu Bausson au sommet du métal français.
 

 

 

2017 Hellfest scène centrale 12h50


En 2008, ils étaient jeunes, ils étaient beaux et sentaient bon la bière chaude de la troisième édition du Hellfest qu’ils avaient ouvert le vendredi à midi.
Belote et rebelote 9 ans plus tard, vers 13h le samedi.

Le flirt avec le public (petit clin d’œil à leur reprise du titre de Michel Delpech) est tel, qu’ils vont passer du Hellfest en 2017 à l’Olympia en 2018, enchaîner les zénith, sillonner la France et égrainer les festivals.

Leur troisième album "Panzer Surprise !" sorti en 2017 sera un véritable succès, celui-ci est jouissif, humour potache, jeux de mots à tous les étages.
Et le live "Olymputaindepia", va atteindre la 7e place du Top 200 des albums physiques, tous styles confondus.
Les Nantais réussissent un exploit inédit jusque-là pour un groupe français de métal.
 

Hellfest 2018, Ultra Vomit en touristes

Cette année-là, je les avais sollicités pour une interview au milieu des festivaliers, pour qu’ils nous racontent comment on se sent lorsque l’on se retrouve sur la scène de l’un des plus grands festivals de France.
Toujours sympathiques et enjoués, Fétus et Matthieu Bausson avaient accepté de jouer le jeu.
Bon par contre il a fallu les attendre... Toutes les 5mn je recevais un texto : "Désolé, on arrive, mais il y a du monde". 5mn plus tard  : "On est en retard, mais ce n'est pas facile d’arriver jusqu’à toi"
Polis les gars, mais pas à l’heure...

En les apercevant au loin, j’ai vite compris ce qui les retardait…tous les 50 m des festivaliers les reconnaissaient les interceptaient.
Accessibles et toujours avec la banane, ils se laissaient taper sur l’épaule ou serraient des mains (oui, je sais, c’est une autre époque).
Et même l’interview fut compliquée, des fans les arrêtaient en permanence.

Leur popularité était claire et nette.

 



Scène centrale du Hellfest, 2019, 19h45


En général le vendredi à 19h45 sur l’une des grosses scènes principales il y a des groupes comme Anthrax, Europe, Slayer ….excusez du peu.
Et en 2019, c’est la consécration, Ultra Vomit joue devant 60 000 spectateurs à une heure bénie des dieux du métal.

Rien de surprenant non plus, car derrière leurs bouffonneries, il y a de très bons musiciens, capables de mélanger tous les styles consacrés de cette musique.

Ce jour là, je me souviens avoir ressenti la densité de la foule se resserrer. La tension commencait à monter. Le sifflement, les cris… Ils étaient clairement attendus par le public.
Lorsque le générique "des Racines et des ailes" (émission de 15 ans d'âge sur France 3) retenti, les spectateurs sont déjà à fond.

Acclamés tels des gladiateurs entrant dans l’arène du vice et de la vertu de tout ce qui enchante les métalleux.
Durant 1 heure, ils vont accueillir Jésus, bah oui autant inviter le plus haut des cieux. Calogero, le faux pas le vrai. Niko le chanteur et guitariste de Tagada Jones, le vrai pas le faux.

Le public fera la chenille…Et un “wall of death”, où le public de devant se sépare en deux pour se rentrer dedans (comme dans le film Braveheart), devient un “wall of shit”. Avec d’un côté le pipi, et l’autre le caca, une immense danse gesticulée et rentre dedans dans un esprit régressif et bon enfant.
 


►Notre rencontre au Hellfest au lendemain du concert

 


Leur live sera à déguster sans modération lundi 12 juin à 23h45 sur France 3 Pays de la Loire, en attendant de pouvoir les recroiser quelque part en France lorsque les concerts reprendront vie.

Mais, mais, mais … avant tout ça, faisons fonctionner la machine à remonter le temps.
Et retrouvons Fétus le chanteur du groupe pour une interview avec son, mais sans image (son portable ne marchant pas) afin de revenir 1 an après sur leur prestation du 21 juin 2019 à Clisson, ainsi que sur le confinement, l’avenir et tout le bazar….


 


 

 

 

 

 

 

Le questionnaire de prout de Fétus d'Ultra Vomit
Et comme tout finit toujours au stade anal avec Ultra Vomit il a accepté de répondre à un questionnaire de prout, celui de Proust étant moins rock’n roll.

Si tu étais le covid que ferais-tu ?
- Je me suiciderais

Si tu étais le ministre de la culture que ferais-tu ?
- Je parapherais un décret qui stipule que je ne comprends pas la moitié des mots que je suis en train d'écrire. Par exemple.

Si tu étais l’année 2020 que ferais-tu ?
- je me suiciderais encore

Si tu étais Manard que ferais-tu ?
- Je ferai de la double pédale à fond. Et des exos de math aussi, pour voir ce que ça fait d'être fort.

Si tu étais Ben Barbaud que ferais-tu ?
- J'organiserais un grand festival. Idéalement pas trop loin de Nantes. Qui réunirait plein de groupes de métal, de punk, rock..etc.
Y''aurait de la bière aussi et tout. Ce serait énorme.

Si tu étais une chanson d’Ultra Vomit laquelle serais-tu ?
- La flemme

 Si tu étais un joueur de foot qui serais-tu ?
- J'hésite entre Zlatan Ronaldinho et Cantona...Mais je vais prendre Lilian Thuram, juste pour voir ce que ça fait de marquer 2 buts en demi-finale de coupe du monde
quand on est défenseur. Je pense qu'il n'y a pas mieux.

Si tu étais le père Fouras que ferais-tu ?
- Je me suiciderais. Non en vrai je me raserais et ensuite j'irais jouer aux fléchettes avec le p'tit nain.

Si tu étais chanteur de métal allemand que ferais-tu ?
- Je chanterais une chanson en français au sujet d'un tracteur ou d'une bicyclette.

Si tu étais un chanteur de chanson à texte que ferais-tu ?
- Bah pareil du coup. Merde apparemment y'a un mec qui m'a piqué l'idée pour la bicyclette.

Si tu n’étais pas Fétus qui serais-tu ?
- Je serais Nicolas Patra (mode schizophrene : ON)
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
concerts culture musique hellfest événements sorties et loisirs festival